REFLEXION

PROJET ÉCONOMIQUE D’ENVERGURE PILOTÉ PAR LA CHINE : L’Algérie rejoint officiellement la Route de la soie

L’Algérie a rejoint officiellement les nouvelles routes de la soie, projet d’infrastructures et de commerce mondial promu par la Chine. Ainsi Abdelkader Bensalah, Président par intérim, a ratifié le mémorandum d’entente sur la coopération entre l’Algérie et la Chine, dans le cadre de l’initiative « la ceinture économique de la route de la soie et la route de la soie maritime du 21e siècle».



L’adhésion officielle de l’Algérie à ce gigantesque programme d’investissements, piloté par la Chine, entre l’Asie, l’Europe et l’Afrique, lui offrira l’occasion de bénéficier d’importantes opportunités de financement d’infrastructures stratégiques. Des chantiers essentiellement financés par la Chine : ports, autoroutes, liaisons ferroviaires, centres industriels. Le projet est connu en Chine sous le nom de « La ceinture et la route » : une ceinture terrestre reliant la Chine au continent européen via l’Asie centrale et la Russie, et une route maritime permettant de rejoindre l’Afrique et l’Europe. C’est lors  du 3e sommet du Forum sur la coopération sino-africaine, que l’Algérie et la Chine ont mis en place les instruments de ce projet à travers un  mémorandum d’entente sur l’adhésion de l’Algérie à l’initiative chinoise de la “Ceinture et la Route”. Ce mémorandum  a marqué le préambule de  l’adhésion de l’Algérie à la nouvelle route de la soie, contribuant ainsi au renforcement de la coopération algéro-chinoise.  L’Algérie  rejoint ainsi  les 90 pays de différents continents qui ont adhéré à cette initiative chinoise.  Cette initiative vise à explorer les nouvelles opportunités de coopération et de développement tout en alignant les stratégies de développement des États dans le but de réaliser le développement et la prospérité communs. C’est au début de l’année 2013 que la Chine a lancé les premiers travaux de ce chantier pharaonique qu’elle ambitionne d’achever à l’horizon 2030. Le projet vise à établir une connectivité terrestre, maritime et aérienne entre les pays riverains, et ce, en lançant des projets routiers, autoroutiers, portuaires, aéroportuaires, de télécommunications, d’oléoducs et gazoducs. Le financement du projet est estimé à environ 1 000 milliards de dollars dont la Banque de Chine s’est déjà engagée à assurer 800 milliards de dollars à investir dans plusieurs centaines de projets entrant dans la composition des nouvelles routes de la soie. L’adhésion de l’Algérie à l’initiative chinoise de la nouvelle route de la soie donnera plus d’ampleur et de consistance au partenariat algéro-chinois et  apportera une densité plus forte à la  coopération entre les deux pays.

Ismain
Dimanche 9 Juin 2019 - 20:45
Lu 581 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-08-2019.pdf
2.63 Mo - 19/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+