REFLEXION

l’Issaba de retour à Bordjia !



l’Issaba de retour à Bordjia !
Par un beau matin, réveillé par la sonnerie de son téléphone, fatigué, ayant mal au dos, ravagé par le rhumatisme toute la nuit, Moul Firma tend sa main à son IPhone, malgré lui, en murmurant : ‘’serait-ce une bonne information qui pourrait servir comme matière pour ma rubrique, ou une mauvaise nouvelle qui pourrait gâcher ma journée !’’, Moul Firma jeta un œil sur l’heure avant de décrocher : ‘’il est 8 heures du matin, le temps de faire un saut chez le mécanicien pour récupérer la vieille Mazda, en panne depuis quelques jours’’, dira Moul Firma,  avant de répondre au téléphone.
Accoudé sur l’oreiller, il alluma son cigare, c’était la première fois qu’il voyait ce numéro de téléphone s’afficher sur  l’écran de son portable. Un nouveau, probablement, il ne manquait que ça : Une voix calme et imperceptible s’adressa à Moul Firma, l’informant qu’il est urgent de contacter un certain Hadj Kadour, qui l’attend à la cafeteria du chef-lieu  de la commune de Fornaka au sujet d’un scandale impliquant le DTP et un oligarque. Avant de décrocher, ce dernier lui envoie le numéro de téléphone de Hadj Kadour par messagerie.  
Quelques instants  plus tard sans prendre la peine de prendre son petit déjeuner, Moul Firma saute dans un taxi et se dirige vers le mécano pour prendre sa Mazda.
Attablé devant un café crème au Café de Fornaka, Moul Firma appela son guide. Hadj Kadour était là en face de lui en train de savourer un thé, quand il décrocha son téléphone. Ce dernier s’avança vers lui tout en souriant et prit place à côté de Moul Firma. Voilà, dira Hadj Kadour :- avant de vous faire visiter le terrain octroyé à un certain Bairi, le cousin de Mohamed Bairi, le bras droit du milliardaire Ali Haddad, et patron du Groupe Ival, en prison à El-Harrach pour corruption et blanchiment d’argent, impliqué également dans l’affaire de l’ancienne wali Zerhouni-, je vais vous ’expliquer les dessous de cette affaire. Ce proche de Mohamed Bairi, membre de l’Issaba qui croupit en geôle, s’est bien servi durant la période de l’ex-wali. Sous le nom d’une Sarl appelée Sol Inova, il a bénéficié d’un grand terrain d’une superficie de 30 000m2 au niveau de la zone Bordjia 1 pour réaliser une unité de fabrication de revêtement de sol en gerfles. En effet, le terrain lui a été octroyé par arrêté du wali sous le numéro 1144 en date du 17/10/2018, publié en date du 04/11/2018 sous le numéro 2765, et le permis de construire lui a été délivré le 13/03/2019 sous le numéro 581, expliqua Hadj Kadour avant d’inviter Moul Firma à faire un saut à la zone Bordjia pour visiter le terrain.
A bord de sa Mazda, Moul Firma, tourmenté par les révélations de son compagnon, plonge quelques instants dans le silence pour remémorer ses infos avant de se retourner vers son informateur pour lui dire : Ça y est c'est bon je me souviens : durant ce temps , la wilaya avait saisi l’agence foncière pour entamer les travaux d’assainissement dudit terrain sur le compte de l’agence , et l’ex-directeur de l’agence avait refusé , et c’est la cause, je crois, de son limogeage, alors le Directeur des travaux publics avait pris en charge les travaux d’assainissement aux frais de la DTP, révèle Moul Firma avant de conclure : le beurre l’agent du beurre et les cerises de la DTP ! Pauvre Mostaganem, orpheline de ses députés et élus locaux...    

 

Réflexion
Dimanche 9 Février 2020 - 16:43
Lu 1276 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-02-2020.pdf
3.9 Mo - 19/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+