REFLEXION

TISSEMSILT : Des citoyens bloquent la RN 14 à Khemisti

Lassés d’attendre une bonne prise en charge de la part des responsables, notamment ceux locaux à travers les multiples mouvements de protestations dont ceux de Khemisti, Tamelaht et la marche de Tissemsilt durant le mois passé de juillet avec des regroupements, marches et grèves de la faim entamés par les dizaines de citoyens exclus des listes des logements sociaux ou des lots de terrains à bâtir.



Ces mécontents ont décidé en cette fin de semaine d’entamer un nouveau mouvement de protestation à la rentrée nord de la ville de Khemisti, dans l’espoir d’être entendus par les hauts responsables de la wilaya. Composés en majorité de retraités des différents corps de sécurité dont l’armée et la garde communale et dans une décision collective, ces manifestants  se sont révoltés contre ce qu’ils ont qualifié de retard dans la prise de décision définitive quant à la désignation d'un peu plus de 500 lots de terrains dont  des listes de bénéficiaires ont  été publiquement affichées,  il y a un peu plus d’une année. Ces derniers  avaient catégoriquement bloqué la RN 14 à ce niveau là c’est-à-dire entre les villes de Khemisti et Layoune, coupant toute la circulation routière sur  cette route nationale, lien entre  Tissemsilt et toutes les régions situées sur la partie nord-est de la wilaya en allant sur Alger. Sur cette  route réputée par son grand trafic et par ce geste, ils disent dénoncer le silence observé jusque là par les responsables, quant à une éventuelle prise en charge de leurs situations. A  mi-chemin de cette action, d’autres mécontents (les chauffeurs et autres automobilistes) se sont aussi levés pour réclamer leur droit au passage, ce groupe de citoyens qui par obligation avait contourné  la RN 14 s’est exprimé défavorablement à l’action de couper la circulation routière et qu’il y a plusieurs autres méthodes pour revendiquer leurs droits. Les manifestants ont exigé l’intervention  du premier responsable de la wilaya  à la place des autorités locales de la daïra et de la commune qui selon eux ont refusé et n’ont pas trouvé une vraie solution à ce problème. Ces mécontents précisent que la situation leur est devenue insupportable avec ce qu’ils ont qualifié de marginalisation et d’oubli de la part des responsables et du mépris qu’ils endurent depuis l’affichage de la liste des bénéficiaires de la part des responsables, ils  déclarent que le constat est plus qu’alarmant. D’autre part, les éléments de la gendarmerie nationale qui ont été dépêchés sur les lieux, ont préféré orienter les usagers de la route sur une piste carrossable pour désengorger la circulation routière De l’autre coté, une source sûre nous a confirmé que l’une des trois assiettes sur laquelle ont été décidés ces lotissements est boisée d’où l’appartenance aux services des forêts qui ne veulent pas lâcher le moindre mètre et encore autoriser l’arrachage des arbres, ce qui a bloqué toute l'opération et personne ne pouvait et ne veut prendre une quelconque décision.  Enfin, les protestataires ne comptaient pas libérer les lieux qu’ils ont fermés avant que le premier responsable de la wilaya ne prenne les décisions qu’il faut et satisfaire leurs revendications pour les extirper selon eux de leur souffrance et de la hogra qu’ils endurent depuis près de deux ans. L’intervention de certains sages a permis de libérer la route afin de soulager les passagers et usagers de la RN 14 en attendant probablement une décision du wali qui selon certaines sources reprendra du service dès son retour à la wilaya après une convalescence d’une quinzaine de jours.

A.Ould El Hadri
Samedi 8 Août 2020 - 16:49
Lu 342 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+