REFLEXION

TIARET : Véritable anarchie dans la circulation routière à Takhemaret

De nos jours, aucune commune de la wilaya de Tiaret, ne dispose d'aucun plan de circulation, tant les mobiles demeurent multiples et injustifiables. L’exemple parfait est constaté dans la commune de Takhemaret, à 100 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret,qui recense près de 45.000 habitants ,y compris les localités dépendantes, à cela s'ajoute une information ,un peu particulière.



En effet,  la commune de Takhemaret, est frontalière avec 4 wilayas: Mascara, Saida, El-Bayadh et Relizane, tout en notant que la R.N 14 fait son passage au centre de cette commune et connaît un très grand trafic routier ,selon des statistiques des services de la sécurité routière .Dans ce cadre de données ,l'équation à élaborer un plan de circulation donne du fil à retordre ,si l'on sait que cette commune recense plus de 13.000 véhicules et engins ,y compris ceux relevant des chantiers de projets en cours de réalisation en l'absence de grands parkings et sous pression d'une expansion urbanistique anarchique ,démesurée et qui porte atteinte  au tissu urbanistique. En dépit des recommandations du P.D.A.U, dont l'étude fait révéler qu'il y a une véritable saturation ,sachant que le passage des hautes tensions et du gazoduc ,greffe une superficie de 26 hectares, voire même que les périmètres de protection ont connu des violations en série dont la situation est une véritable menace pour la population, où  5% de la totalité ont édifié des habitations en plein périmètre du gazoduc de 28 pouces ,à l'ombre d'une impunité suffocante .Faudrait-il rappeler que dans des conditions énigmatiques ,le projet de réalisation d'une voie d'évitement pour les camions poids lourds ,est tombé à l'eau et n'a jamais vu le jour...Le nombre de camions poids lourds stationnant en plein cœur de la commune ,s'ajoutant au nombre de véhicules légers en stationnement ,rend la tache des usagers de la route nationale ,très délicate malgré le nombre très limité des services de l'ordre ,relevant de la sureté extra-muros de la commune de Takhemaret, dont le matériel roulant ne répond guère aux exigences de la compétence territoriale .La population assiste passivement à une anarchie de la circulation routière ,en l'absence d'un plan de circulation très réfléchi,  à cela s'ajoute un incivisme criard ,illustré par le squat des trottoirs ,sous ordonnance ,en notant ,en synthèse que la pollution engendrée par le passage des véhicules qui dégagent des fumées et des gaz (trafic très important), rendent la vie du citoyen lambda ,très insupportable .En somme ,la responsabilité est partagée entre citoyens et pouvoirs locaux et sortir de cette crise est un dernier souci des uns et des autres .A ce titre ,la population de Takhemaret ,interpelle le wali pour un échappatoire de salut...La circulation routière à Takhemaret est au stade de l'agonie et l'anarchie ,à l'ombre de l'impunité qui en dit long.

Abdelkader Benrebiha
Mardi 20 Octobre 2020 - 15:44
Lu 139 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma