REFLEXION

TIARET : Affaissement dangereux d’une route

Depuis plusieurs mois, le tronçon routier reliant la cité de l'université au quartier" La Cadat", est demeuré fermé au niveau du point où se trouve le siège de la 4ème sûreté urbaine. Cette fermeture, il, le rappeler a provoqué une grande asphyxie de la circulation routière, sachant que cette route communique avec plusieurs quartiers de la ville de Tiaret.



Ladite route, et est aussi considérée comme un véritable poumon économique eu égard au grand nombre de commerces qui sont mitoyens et qui se sont sentis" amplement sanctionnés" par les mesures de fermeture, générées entre autres par des travaux supplémentaires ayant ciblé une grande assiette foncière composée de plusieurs lots de terrain. Cette grande assiette foncière ,n'ayant jamais fait l’objet de quelconque expertise, est propriété de l'agence de régulation du foncier, dont le directeur est actuellement en prison en compagnie d'autres cadres pour une autre affaire scandaleuse relative à des ventes de lots de terrain dans des conditions douteuses ,apprend-on auprès de sources sécuritaires proches du dossier. Certains bénéficiaires de lots de terrain, mitoyens de la route en question, ont été surpris de la qualité des sols lors des opérations de terrassement et le mobile ayant qui a fait accentuer leur ire, c'est le taux de remblais auquel ,ils se sont heurtés ,en notant que l'avancement des travaux a généré des affaissements très dangereux et surtout les lots se trouvant du côté de cette route ,qui s'est trouvée menacée d'effondrement et le constat est de visu remarquable pour n'importe quel passant .Cette grande assiette foncière faudrait-il le rappeler se trouve à un jet de pierres de la grande canalisation souterraine des eaux usées ,réalisée durant les années 2000,suite à la propagation de la typhoïde qui a fait des ravages au sein de la population et l'on se rappelle des 100 cas  hospitalisés .Dans le même contexte et en dépit de certaines analyses d'eau ,les fontaines de la mosquée "Ahmed Ibn-Hanbal" ont été interdites à la population, où dont plus de 80%y s'approvisionnaient et le mobile ,serait selon certains responsables ,les infiltrations d'eau qui menaçaient les fondations de ces lots de terrains . Actuellement, la route a été réouverte aux usagers mais après de virulentes dénonciations sur les réseaux sociaux et aussi des plaintes de citoyens .Cette grande arnaque ,illustrée par l'affectation de lots de terrain sur un sol ,essentiellement composé de remblais, a sanctionné des commerçants et des citoyens ,voire que certains bénéficiaires n'ont pas mâché leurs mots et surtout en se heurtant à des frais exorbitants .Pour l'heure ,une enquête d'envergure a été déclenchée et est relative aux responsables du choix de terrain ,sans expertise et sans se référer aux archives .Un dossier qui fera tomber plusieurs têtes ,sachant que les bénéficiaires ont du pignon sur rue .En voila une autre zone d'ombre qui n'exige pas au trésor public un certain budget mais interpelle la conscience des pouvoirs locaux à mettre toute la lumière sur cette arnaque signée par des responsables  qui se trouvent actuellement en prison et d'autres ,qui restent passifs ,en dépit de leurs prérogatives à être tout près de ces réalisations énigmatiques!!!Nous y reviendrons.

Abdelkader Benrebiha
Dimanche 27 Septembre 2020 - 16:18
Lu 153 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-10-2020.pdf
2.89 Mo - 19/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+