REFLEXION

Silence ! On mange



Silence ! On mange
Même si le bouche à oreille jouit encore du pouvoir de massacrer l’image d’un honnête chez le responsables, force de voir les défaillances du développement et les chiffres de la délinquance dans les rues et les crimes contre le foncier forestier et agricole, gardent une image crédible sur cet honnête journaliste qui lutte contre la corruption et prouvent encore que les ragots n’ont pas d’effet sur les écrits parce qu’ils restent.
Un mensonge à l’oreille du responsables chagrine les intègres et réjouit les corrompus, mais ‘’gare au retour de manivelle !’’ Le mensonge même répété ne donne jamais l'heure juste, à la vérité la pendule sonnera toujours..!
Par cette introduction, Moul firma a voulu pointer certaines personnes atteintes de la maladie de la ‘’haine’’, qui passent la journée à ‘’brosser’’ les dos des responsables pour noircir l’image des intègres et incorruptibles.
Ils sont partout ! Au siège de la wilaya, à l’Apw, dans les sièges des daïras et des directions. Certains, en costume de faux investisseurs, d’autres, en casquette de société civile, comme des loups, ils se reconnaissent tous, avec pour seul objectif : nuire aux autres pour assurer leurs intérêts ? Pour un simple selfie avec un responsable, ou un service rendu, ils vendent leur propre mère.  
Il faut chercher du côté des programmes de logements promotionnels, et des projets gré à gré et des terrains dilapidés au niveau des zones touristiques pour savoir à quel prix, il est vendu l’honnête citoyen défenseur des intérêts de la wilaya !   
Commençant par ces promoteurs qui jettent ‘’des étages’’ de mensonges pour bâtir des immeubles d’une dizaine d’étages, les supers mouliniers impliqués dans le trafic du blé subventionné pour blanchir leurs images, les ‘’smasria’’ du foncier et les pilleurs de sable qui sont devenus des gentlemans. Et pour connaitre les autres membres de cette ‘’Issaba’’, il est utile de faire un tour en fin de journée aux Sablettes pour les voir assis autour d’une table dans l’un des complexe, dont son patron n’est autre que celui qui s’est accaparé au nom de cette mafia de la plage mitoyenne à son hôtel pour la transformé en plage privée interdite aux ‘’Zaoualiyas’’
Le premier a eu son permis de construire, avec autorisation’’ j’ai rien vu’’ de soustraire quelques mètres de la voie privant les piétons du trottoir, le second a bénéficié de deux lots de terrain aux Sablettes d’une superficie de plus de 7000m2 chacun et d’un local de 8000m2 à Debdeba, et les autres ont été rémunéré pour leurs BRQ mensongères par des terrains dans la zone Orolait et la zone Tahrat, des commerces avec de faux registres de commerces incompatibles avec leurs activités et des programmes de logements LPA 2018 et 2019 dans des zones stratégiques, et des programmes de logements promotionnels sur des terrains agricoles . Détourner l’assiette d’une usine comme la Sonitex, octroyer un terrain forestier de 10 hectares en plein centre-ville, offrir un hangar domanial en plein centre-ville pour le transformer en centre commercial, tout ça n’est pas un crime, c’est du ‘ ‘Beylek’’, mais les dénoncer c’est un crime !  
Le message à Moul Firma est clair : laissez-nous manger ? Parlez de la saleté dans les rues et de la mendicité, écrivez sur l’éclairage public mais sans citer le prix des LED, ou alors chiffrez les cas de coronavirus ! En un mot : parlez de tout sauf de nous !

Réflexion
Mercredi 24 Juin 2020 - 20:22
Lu 1083 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma