REFLEXION

SON PRIX A TOUCHE HIER LE PLAFOND : 1000 dinars le kilo de sardine à Mostaganem

Très souvent médias et journaux ont parlé et parlent de la sardine, ce petit poisson pélagique qui évolue au large de la mer méditerranée, en bancs serrés, très apprécié pour sa chair, étant devenu inabordable pour les petites et moyennes bourses. Son prix ‘’osé’’ s’est hissé hier dimanche à 1000 dinars le kilo à hauteur du rouget, se plaçant presque sur la lignée des poissons de luxe à savoir : pageot, merlan, dorade …



Si le rouget est cédé ces derniers jours à 800 dinars voire plus quelquefois à 1000 dinars le kilo, le prix de la sardine véritable, dont il est question, cette princesse de la mer de taille moyenne, la même taille que le rouget, très appréciée pour son goût, se vend à Mostaganem 1000 dinars le kilo, en cette même période. Cette inflation est une première dans l’histoire de la vente de ce petit poisson bleu. , et une surprise pour les retraités qui n’en reviennent pas et dont l’un d’eux a déclaré : ‘’ Pour une surprise c’en est une, cette denrée alimentaire halieutique a bien choisi la journée du 22, date de paiement des pensions de retraite pour se faire des ailes.’’ Le consommateur qui ne comprend pas les raisons de cette inflation essaye de savoir le pourquoi de cette augmentation qui l’empêche de savourer ce petit poisson aux multiples recettes. Pour les spécialistes du secteur halieutique, les raisons de cet envol sont dues dans la plupart des cas à la pêche qui est une activité qui se pratique au rythme des saisons d'où cette hausse des prix en hiver. Selon eux, il y a également une autre raison qui justifie l’inflation de ce petit poisson par ‘’l'offre et la demande’’, en d’autre terme la fameuse ‘’loi du marché.’’ Ces derniers ajoutent que chaque jour de pêche, les prix à la vente des poissons commercialisés de prime à bord à travers la criée sont cédés au plus offrant dans la halle à la marée aux grossistes du poisson au port de pêche. Pour ce qui est de la production de la sardine, selon les connaisseurs, elle s'étale à partir du mois de juin pour s’achever le mois d'octobre, où le petit poisson bleu se reproduit en hiver. Cette période de fécondation est dite celle du repos, contrairement à l'été où elle devient abondante alors que son prix ne baisse pas … Souvenons-nous que dans un passé proche, ce petit poisson bleu était considéré, comme étant le  poisson du pauvre. Aujourd'hui ce n'est plus le cas car il se taille une réputation dans les milieux marins du monde de la pêche défiant les poissons les plus chers,

Smain
Dimanche 22 Novembre 2020 - 15:39
Lu 497 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma