REFLEXION

SIT-IN DE PARENTS D'ELEVES A ORAN : 500 élèves menacés par l’amiante à El Ançor

Le CEM Émir Abdelkader du chef lieu de la commune d'El Ançor relevant de daïra de Ain Türck a été le théâtre d'un mouvement de protestation lors d'un Sit-in organisé par les parents d'élèves en compagnie des membres de la société civile qui se sont regroupés devant le siège de cet ancien établissement scolaire pour exiger sa fermeture immédiate et le transfert des 500 élèves au nouveau lycée du chef- lieu d'El Ançor construit en préfabriqué.



En effet,  le CEM  de  cette  localité  est  à  l’origine d’une importante  quantité  d’amiante, exposant élèves,  enseignants et agents administratifs à des risques de maladies. Une vidéo de la scène du regroupement de protestation des parents d'élèves a été diffusée sur les réseaux sociaux. Les conditions de scolarisation des collégiens du CEM Émir Abdelkader dans la commune d'El Ançor dans la daïra de Ain Turck laissent à désirer. L’établissement scolaire en question dont la réalisation remonte à l'ancienne période des  année de 1980 selon les protestants n’offre, depuis bien longtemps, aucune commodité pour que les élèves puissent suivre les cours dispensés dans les normes en cette période du Covid 19.  “Comme vous le voyez, le préfabriqué avec lequel cet établissement a été construit est à l’origine d’une importante quantité d’amiante qui pollue toute l’atmosphère. Les élèves continuent de la respirer au fil des jours”, révèlent plusieurs membres de l’association des parents d’élèves qui se disent déçus par la réaction des responsables chargés de la gestion du secteur de l’éducation dont les promesses de reconstruire le CEM en dur ne sont toujours pas concrétisées sur le terrain. Selon  les mêmes témoignages, toutes les autorités compétentes sont, depuis bien des années, informées de la catastrophique situation que connaît ce CEM. Ils ont proposé la conversion de cet ancien établissement en centre  de formation professionnelle qui est d'une utilité publique pour les jeunes de cette importante municipalité à double vocation touristique et agricole. Malheureusement “Aucune réaction de la part des autorités alors qu’on leur a fait part de toutes nos doléances à ce sujet”, ajoutent les mêmes parents d’élèves qui ont exigé la fermeture de l'établissement et le transfert de l'ensemble des 500 élèves au nouveau lycée du chef-lieu de la commune d'El Ançor et non pas uniquement 05 classes comme il a été décidée par la direction de l'éducation nationale de la wilaya d'Oran, sachant bien que la commission d'inspection de la direction de la santé et de la population de la wilaya d'Oran a refusé à deux reprises l'ouverture de l'établissement, à cause de l'amiante qui menace les élèves en compagnie des enseignants et le personnel administratif et de services en cette période du Covid 19. Pour ces derniers, ce n’est pas uniquement le préfabriqué qui entrave la bonne marche scolaire dans cet établissement. Même les chauffages sont inexistants ou presque à l’intérieur des classes. Certes, certaines classes en sont dotées, mais de défectueux. De peur d’être atteints de différentes maladies liées à l’amiante, les fonctionnaires de l’établissement font tout pour être affectés ailleurs, a révélé l’un d’entre eux qui est en même temps parent d’élève. Certains élèves habitants des douars lointains, ont fait part du calvaire qu’ils subissent quotidiennement. “Faites part au wali ce que nous endurons dans cet établissement. Dites-lui que nous suivons nos cours dans les pires conditions.. Parfois, des nuisibles bestioles (rats, souris et autres espèces dangereuses) qui surgissent subitement des cloisons préfabriquées complètement endommagées !”, lancent de nombreux collégiens rassemblés devant l’entrée principale de l’établissement. Devant ce danger qui menace tous ces élèves, il est des plus urgent que les autorités compétentes de la wilaya d'Oran et à leur tête le wali d'Oran prennent toutes les dispositions nécessaires qui s'imposent pour éloigner  ces élèves du danger de l'amiante qui les guette en permanence .Il est à souligner que la commission de l'éducation nationale de l'APW d'Oran a effectué tout dernièrement une visite d'inspection au niveau de l'établissement en présence de la présidente de la commission et du président de l'association des parents d'élèves,  M. Kamel Mohamed, ont demandé l'ouverture d'une enquête pour soulever le problème du danger de l'existence de l'amiante qui existe toujours dans cet établissement scolaire du moyen.

Medjadji Habib
Mercredi 9 Décembre 2020 - 15:17
Lu 429 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 30-12-2020.pdf
3.38 Mo - 29/12/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+