REFLEXION

PRESENCE D’UNE DEPUTEE FRANÇAISE EN KABYLIE : Le ministre des Affaires étrangères réagit



Le ministre algérien des Affaires étrangères Sabri Boukadoum a affirmé que la députée française Mathilde Panot n’a pas été interpellée en Algérie. Il a néanmoins critiqué la présence de l’élue française aux côtés des manifestants algériens. « Il n’y a pas eu d’interpellation », a assuré Sabri Boukadoum. Le ministre algérien s’est toutefois montré critique envers le geste de Mathilde Panot, députée de la France insoumise. Le ministre des Affaires étrangères a ainsi tenu à rappeler que la députée française était venue en Algérie « avec un visa touristique et avait essayé de faire des choses qui n’ont rien à voir avec le tourisme ». « C’est une députée en France et non en Algérie. Sa participation aux marches en Algérie pourrait être interprétée comme une ingérence étrangère et une atteinte à la souveraineté nationale », a insisté le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum. « Si un parlementaire, un politique ou même un journaliste algérien participait à des manifestations à l’étranger, comment le pays hôte va-t-il le prendre ? » s’interroge-t-il encore.

Ismain
Mardi 8 Octobre 2019 - 19:11
Lu 481 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma