REFLEXION

OULED MAALAH (MOSTAGANEM) : Ouled Sidi Abderrahmane et Ouled Said aspirent au développement



Plusieurs habitants des douars Ouled Sidi Abderrahmane et Ouled Said, relevant d’une même localité dans  la commune de Ouled Maàlah, vivent dans des conditions sociales très difficiles, ils réclament l’amélioration des conditions de leur vie. Ils lancent un appel pressant aux  autorités locales pour intervenir et mettre  fin à leurs souffrances.  Ces derniers ont indiqué  que leur localité est marginalisée, sans développement local depuis l'indépendance. Ils affirment en ce sens  que ces contrées rurales sont dépourvues de toutes commodités, ni routes aménagées, ni éclairage public ,ni eau potable, ni centre de santé, ni moyens de transport, ni logements de type rural etc. ."Aujourd’hui, les autorités locales, nous ont  délaissé et nous ont mis en marge du développement" indiquent-t-ils. Un autre citoyen dira  « Les chemins que nous traversons ne permettent pas l’accès aux véhicules, on demande l’aménagement de la route pour que  notre douar soit dépendant de la commune de Tezgait , distante de 6 Km ,et ce dans le nouveau découpage  administratif ». Livrés à eux mêmes et ne trouvant pas d'oreille attentive à leurs doléances auprès des élus locaux, ils ne savent plus où tourner de la tête.  Cette situation a causé un vrai calvaire aux  familles pour s’approvisionner en eau potable, et celle destinée aux taches  quotidiennes. Selon quelques témoignages recueillis, ces localités souffrent d’un  manque flagrant  d’eau potable "Quotidiennement, on  parcourt une distance de pas moins de  5 km pour pouvoir remplir les seaux d’eau et autres jerricans, les familles sont contraintes de consommer cette eau pour étancher leur soif, sans même connaitre sa provenance " ajoutent- t-ils. Par ailleurs, les écoliers parcourent des kilomètres pour se rendre à l’école, pas  moins de 5 km, alors que  d’autres n’ont jamais été scolarisés. Mais, en fin de compte rien n’a été réalisé souligne-t-on. Une situation qui laisse le désappointement  chez la population locale, qui interpelle, en ce sens, les hauts responsables pour leur venir en aide et éradiquer ces problèmes, qui ont chamboulé leur existence depuis des années, et risquent  de durer encore ont‐ils-estimé. 

Gana Yacine
Lundi 5 Octobre 2020 - 16:08
Lu 186 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma