REFLEXION

ORAN : Le cauchemar des coupures d'eau se poursuit toujours

Les citoyens d'Oran Est ne savent plus à quel saint se vouer des coupures d'eau fréquentes de ce précieux liquide qui se fait tant désirer dans les quartiers populeux d'Oran Est notamment, les villes d'Oran et d'Arzew , mais surtout de la couleur du produit «coloré», parfois jaunâtre parfois marron et à chaque fois, l’on se veut rassurant du côté de la SEOR qui explique que cela n’est pas nocif et que des analyses bactériologiques sont effectuées régulièrement.



Depuis quelques jours la partie Est de la wilaya d’Oran subit, sans préavis, de fréquentes coupures d’eau. Avant hier, les citoyens d'Oran ont été surpris des coupures d'eau durant deux jours où ils sont restés sans une goutte d'eau et ce, après près de cinq jours de cette rupture de ce précieux aliment dans plusieurs quartiers du côté Est de la wilaya d’Oran. Le précieux liquide a de nouveau coulé dans les robinets très tôt dans la matinée (3h), avec un très faible débit selon la déclaration de quelques citoyens qui nous ont informés que l'eau a coulé quelques heures seulement sans qu’ils puissent remplir leurs jerricanes, puis l’eau a été coupée à nouveau à 8 heures du matin . Face à ces coupures qui ont provoqué au sein de la population des perturbations énormes, les services de la wilaya ont mis en place une cellule de crise composée du directeur des ressources en eau et des responsables de la Seor, pour suivre de près la situation et apporter des solutions rapides. De leur côté, les services de la Seor ont tenu à rassurer les abonnés que l’alimentation en eau potable verra une amélioration progressive, en précisant que la situation sera rétablie de manière graduelle pour retrouver le niveau de production habituelle. Dans un communiqué émanant de la Seor , il est expliqué que cette perturbation dans l’approvisionnement en eau potable est due à une baisse de la production au niveau de la station de dessalement de l’eau de mer d’El Mactaâ (Mers-el-Hadjadj) suite à la montée de résidus générés par les mauvaises conditions climatiques qu’a connues la région ces derniers temps. Précisant que «La production a chuté à cause de ces impondérables, passant de 450.000 à 400.000 mètres cubes par jour, soit un déficit de 50.000 m3». En attendant le retour à la normale, les citoyens concernés par ces coupures, continuent de s’approvisionner auprès des vendeurs d’eau en citerne, au prix fort, sans oublier tous les désagréments que causent ces coupures d’eau au quotidien.

Medjadji H.
Mardi 10 Décembre 2019 - 16:35
Lu 761 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 29-01-2020.pdf
4.24 Mo - 28/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+