REFLEXION

ORAN : Clôture de la formation des journalistes en environnement



Initié dans le cadre de la coopération entre les deux ministères de la Communication et de l’Environnement, la première édition de la formation à l’environnement au profit des journalistes, lancée le 12 octobre a été clôturée, jeudi  22 octobre, à la maison de l’environnement de la wilaya d'Oran, qui a abrité pour toute cette durée, les thématiques et les ateliers de ladite formation. Ainsi et pour une  durée de 10 jours, les journalistes exerçant dans différents médias à Oran, ont bénéficié d’une formation théorique et accélérée de cinq modules et thématiques, directement liés à la communication environnementale et à la sensibilisation, la conservation de l’environnement. Encadré par le conservatoire national des formations à l’environnement, les modules de cette formation ont été assurés par des enseignants-chercheurs spécialisés dans la biologie, l’écologie et l’environnement des universités d'Oran et de Mostaganem, mais aussi des cadres de la direction de l’environnement et de la wilaya d'Oran. Des thèmes d’actualité qui sont souvent traités par les journalistes de différents médias, à l’image du module de l’économie verte et énergie renouvelable, de celui de l’éducation environnementale et du développement durable, de la conservation de la biodiversité, de la production propre et consommation durable et enfin du module de la gestion intégrée des déchets. Tout au long de cette formation, la première à l’échelle nationale, les journalistes ont ainsi acquis d’importantes connaissances et des enseignements liés à ces modules, qui marquent également les nouvelles orientations écologiques de l’Algérie et du monde entier. Pour les organisateurs de cette formation, les médias s’impliquent de plus en plus dans le domaine de l’environnement. La presse peut donc jouer un rôle majeur pour faire prendre conscience des problèmes environnementaux : «La presse peut s’avérer un instrument éducatif puissant dans le domaine de l’environnement. Pourtant la présentation des questions environnementales pose des problèmes journalistiques particuliers. Un manque de connaissances scientifiques et la concurrence des médias sont, entre autres, des raisons pour lesquels les thèmes environnementaux demeurent peu valorisés et, lorsque cela se fait, mal présentés. C’est ainsi que nous avons donc décidé d’organiser des journées pour discuter avec les journalistes de la presse locale, échanger des points de vue sur l’environnement et les problèmes environnementaux et proposer des éléments de formation sur l’éducation citoyenne», explique dans son projet, le conservatoire national des formations à l’environnement. De leur côté, les journalistes ayant pris part à cette formation, n’ont eu qu’à saluer cette louable initiative, qu’ils ont jugé bénéfique, surtout qu’elle ouvre la voix à la création du journalisme spécialisé en environnement, toujours inexistant en Algérie. «C’est une louable initiative à saluer d’ailleurs. La formation s’est aussi déroulée dans de bonnes conditions, et la qualité des interventions était excellente.      

Medjadji Habib
Vendredi 23 Octobre 2020 - 15:36
Lu 222 fois
Oran
               Partager Partager

Oran