REFLEXION

ORAN : 4 cadavres de ‘’harraga’’, repêchés à Cap Falcon et à Marsa El Hadjadj



La traversée en mer à partir des côtes oranaise prend de plus l'ampleur, du fait que depuis seulement une semaine plus de 28 candidats à l'émigration ont été interceptés au niveau de la plage des Corales. Revoilà  que  ce week-end, un autre drame qui vient à point d’attrister d’autres famille, celui des 03 corps sans vie  qui ont été repêchés au large de Cap Falcon, selon le bilan de la protection civile qui fait état de ces corps sans vie  des jeunes ‘’harragas ‘’qui sont nombreux à prendre le risque des traversées en mer pour une vie meilleure à destination de l'Europe. Toujours dans le même contexte l'on apprend qu'un autre  cadavre a été repéré au large de la côte de Mers El Hadjadj. Ce derniers, en état de décomposition très avancé, portaient des gilets de sauvetage, ce qui confirme l'hypothèse de l'émigration clandestine. Les dépouilles ont été déposées à la morgue de l'hôpital d'Ain El Turk, pour identification pour les trois ‘’harragas’’. Quelques heures plus tard, jeudi vers 8h40, le corps sans vie d'un homme d'une trentaine d'années a été, aussi, repêché sur la  plage de Mers El Hadjadj, lui aussi portait un gilet de sauvetage. Le cadavre était, également, dans un état de décomposition très avancée. La dépouille a été déposée à la morgue de l'hôpital d'El Mouhgoun pour une autopsie. En raison d'une météo favorable, ces derniers jours, les réseaux d'émigration clandestine ont relancé leurs activités des embarcations clandestines à coups de millions et sans compter les risques qu'ils subissent à la recherche d'une vie meilleure à outre mer vers l'Espagne qui demeure leur première destination vers la mort pour beaucoup d’eux.

Medjadji H.
Samedi 13 Octobre 2018 - 18:26
Lu 390 fois
Oran
               Partager Partager

Oran