REFLEXION

OCCUPANT UN LOGEMENT D’ASTREINTE DEPUIS 23 ANS : Une ex-enseignante et son mari ex-directeur menacés d’expulsion



Ayant occupée  un logement d’astreinte avec sa famille, une ex-enseignante, répondant aux initiales de B.Y, née Bouziani, résident au sein d’une école aux HLM à Mostaganem,  demeure menacée d’expulsion malgré que son époux était également un ex-directeur d’école. Ne sachant à qui s’adresser, cette dernière interpelle le wali de Mostaganem dans une lettre qui lui a été adressée   et dont le journal en détient une copie. Cette dame déclare dans sa requête  qu’elle reste confrontée  à un problème qui dure depuis des années et qui affecte péniblement ma famille et  affirme qu’elle a été une ancienne enseignante de l’éducation nationale à la retraite, âgée de 65ans , et son époux lui aussi retraité de l’éducation nationale et âgé de 74 ans et qui  a occupé d’importants postes passant d’enseignant à celui de directeur puis chef de personnel à la direction de l’éducation pendant 10 ans et a terminé  en tant que directeur de l’école primaire  depuis 1996 jusqu’à sa retraite en 1999. Elle ajoute  que son mari  est atteint de la maladie d’Alzheimer  depuis 2012 et il en souffre terriblement et  qu’elle est  son seul recueil et  qu’elle en souffre également d’être à la fois à sa charge et en plus de nous voir sous la menace d’une expulsion du logement de fonction de la ladite école (Aboubakr Belkaid) que nous occupant depuis 1996. Elle souligne également que ni son époux ni  elle  et ni aucun de mes enfants n’ont  bénéficié d’un quelconque logement social ou autre. A maintes reprises, leurs  demandes (de désistements, de logement social) ont été rejetées pour des raisons qu’ils  ignorent  jusqu’à maintenant, et suite à la poursuite judiciaire par le président d’APC  de la commune de Mostaganem  ils se sont  retrouvés devant une situation assez confuses et toute leurs  demandes d’audience auprès  du P.APC était vaines, cependant ils ont été  bien reçu par le chef de la daïra et leur expliqua qu’ils n’ont pas  le droit au logement social, mais vu la situation financière  de cette famille, elle demeure dans l’incapacité de s’octroyer un logement  car la petite retraite de l’époux  ne subvient même pas à leurs  besoins et aux médicaments de sa maladie qui n’est pas prise en charge, selon les dires de cette femme. Aujourd’hui, cette ex-enseignante sollicite l’intervention du wali de leur venir en secours.

Ismain
Samedi 16 Février 2019 - 17:00
Lu 393 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 26-06-2019.pdf
3.61 Mo - 25/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+