REFLEXION

Moul El-Bhar



Moul El-Bhar
Allant rendre visite à son vieil ami à Oran , Moul Firma traversant à bord de sa Mazda, le village d’Ouréah croise la fameuse aire de repos des moudjahidines sous l’éclairage des LED qui ont couté au trésor public plus de 34 milliards en 4 ans. Il découvre de loin une construction en dur  de couleur bleue , qui drague les vagues à quelques dizaines de mètres de la mer dominant  le beau littoral  de Stidia . Déjà cachée par les tonnes de dunes et les rochers, on ne peut la voir de loin. Moul Firma, s’arrête sur le pont de Stidia pour prendre quelques photos de la bâtisse. Offusqué par le bruit des camions et des voitures qui roulent à grande vitesse, Moul Firma, décide de prendre un petit café au village de Stidia, le temps de se reposer et prendre quelques renseignements au sujet de cette bâtisse. Attablé au fond de la salle de la cafeteria avec un ami d’enfance, Moul Firma, questionne son compagnon sur cette construction qui côtoie la mer. Ce denier lui révèle que : ‘’ cette construction est irriguée à quelques mètres de la mer , il s’agit d’un grand hangar de couleur bleu et une autre construction en cours de réalisation, je crois que c’est une activité (aquaculture) avec habitation ou bureaux ou autres , personne ne sait qui en est le propriétaire’’ , révèle l’ami de Moul Firma , avant d’ajouter : ‘’c’est sûr que le bénéficiaire est un homme influent avec des bras longs ,des rumeurs disent qu’il est algérois,  sinon , il ne pourrait avoir l’audace  de construire cette bâtisse au bord de la mer !’’  Mais où sont les responsables concernés : le maire, le chef de la daïra, le directeur de l’environnement, le directeur de la pèche, le DUC et les autres  lui dira Moul firma, enchainant que la loi du littoral N°02/02 interdit catégoriquement toute construction à 300 mètres de la mer. Et pire encore, existe –il un plan d’aménagement approuvé ou un POS sur cet endroit pour irriguer cette construction et l’endroit comme je l’ai constaté,   a été terrassé de fond en comble avant de construire cet édifice ! Qui a fait les terrassements ?  Il faut que l’ex- wali réponde à toutes ces questions, car cet endroit n’est pas une ZET et il est strictement interdit d’ériger toutes constructions en dur ; explique Moul firma avant que son téléphone sonne.  Une personne au bout de  l’appareil  vient de l’informer qu’un autre mafia, s’est emparé de l’ancienne décharge publique située aux 600 logements, route de Kharrouba , et chaque nuit, il décharge des tonnes d'abats, plumes de poulets  et poulets avariés, au vu et au su des autorités compétentes . Et dire que Mostaganem est à l’abri de coronavirus !    

Réflexion
Dimanche 8 Mars 2020 - 17:44
Lu 1290 fois
Moul Firma
               Partager Partager

Dans la même rubrique:

Silence ! On mange - 24/06/2020

1 2 3 4 5 » ... 54

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-07-2020.pdf
3.96 Mo - 14/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+