REFLEXION

Mostaganem victime de ses enfants



Je m’interroge souvent sur le pourquoi de la mort de la société civile de Mostaganem et la démission de ses enfants, absents sur tous les fronts. Mostaganem qui a enfanté, Sidi Lakhdar Benkhlouf, Benyahia Belkacem, Kaki et les autres n’est-elle pas capable aujourd’hui   de produire des hommes à l’image des chouhada et des intellectuels qui l’ont défendu hier !?   
Moi aussi j’étais l’un de ses mostaganemois qui acclamaient les zèles et les impérities des fortunés responsables. J’étais le pur égoïste et indifférent résident de cette ville qui ne cherchait qu’à remplir les poches et construire des villas. Mais, aujourd’hui, peut-être avec cette lettre qui rédige mes regrets d’avoir joué le rôle de spectateur et citoyen corrompu, dépassé par l’âge et la santé, impossible de revenir à ma jeunesse pour corriger mon passage dans cette vie, je vous livre ce témoignage, qui ne peut que m’impliquer davantage mais espérant quand même qu’il sera une leçon !   
Arrivé à un certain âge, on ne peut s'empêcher de faire le bilan de notre vie, après avoir réalisé qu’est qu’on a fait pour nos enfants pour la future génération qui devrait prendre le flambeau ? Nous faisons la conclusion que nous ne sommes plus les bienvenus à leurs côtés, parce qu’on ne les a rien laissé pour nous applaudir comme nous avons applaudi l’ignorance, l’échec et la malfaçon de tout ce qui nous entoure sans s'y opposer. Avec la terrible question ‘’ «qu’est-ce que j’ai fais dans ma vie qui pourrait servir aux autres ? »
J’ai scandé et remercié les responsables pour le travail qu’ils font, malgré, qu’ils sont payés pour le faire. Même, je me suis selfiés avec eux pour bluffer mes amis, mais je n’ai jamais cherché à savoir où en est le cours du projet que j’ai glorifié. Aveugle, sourd et muet, j’ai appris le fameux dicton ‘’ après moi, le déluge’’, et je suis obligé de le reconnaître aujourd’hui que j’ai des regrets pour avoir marché à côté du mur, vivant aujourd’hui, l’échec torturant de mes agissements.
J’ai vécu la période où l’antique quartier Derb et Tobana passé au bulldozer, j’ai vu de mes yeux toute la civilisation, l’histoire et la culture de ma ville écrasées sous les chenilles du bull mais je n’ai jamais hurlé ou crié pour arrêter le massacre, de quoi je me mêle.
Depuis, mon statut de soi-disant membre de cette société civile camouflée j’ai approuvé les walis pour la disparition de ‘’Mostaganem antique’’, comme je l’ai fais pour le projet du tramway, où j’ai conclu un pacte avec ‘’Sid El- Wali’’, pour le soutenir contre un morceau de terrain au temps pour moi, détourné son tracé’’ ya khti rassi w yfout’’.
Les scènes Alfred Hitchcock continuent de hanter ma localité et moi, j’étais là comme toujours en train de regarder la fin du film depuis mon banc de spectateur. Et le tour vient pour la fameuse tombe du Bey Bouchlaghem, le fondateur de la nouvelle ville de Mostaganem, qui se démolit en pièces devant moi sans que je lève le petit doigt, et avec les nouveaux arrivés, j’ai couru encore pour acclamer les détournements de terrains agricoles de leur vocation, et le partage des terrains touristiques entre amis et les affectations du foncier aux plus offrants, j’ai rien dit, j’étais agité par le rêve que messieurs les responsables se souviennent de mes services rendus et me livrent quelques mètres  carrés, comme l’a fait avant eux  les walis Benremouga et Ouadah pour le Derb et le tram !
Aujourd’hui, les pleurs ne me suffissent plus pour pleurer les ruines de Tijditt, Tobana, Génie et la splendide ruelle du chahid Benyahia Belkacem, ou déplorer la perte des cinémas, Ciné-Lux, Ciné l’Alhambra, Colisée, Vox et Ciné Monde, car je pleure beaucoup plus les citoyens de Mostaganem qui se sont unis pour massacrer ce qui reste de Mostaganem !?

 

Belkacem
Dimanche 2 Septembre 2018 - 21:44
Lu 2962 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:

Un âne au volant - 23/09/2018

1 2 3 4 5 » ... 163

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma