REFLEXION

MOSTAGANEM : Tigditt, la mémoire d’une ville

Existant sur un vieux fond très typique, Tigditt le quartier ancestral de la ville de Mostaganem, où les prédécesseurs ont laissé leurs empreintes importantes, est une richesse en art, culture et histoires, encore attaché à son passé.



Rappeler l’histoire de la grande cité pittoresque ‘’Tigditt’’ où vécurent solidairement et heureux ‘’les gens du  vivre ensemble’’, nos ascendants, aïeuls et prédécesseurs, très liés à leur coutume et tradition musulmane, des décennies, voire des siècles, c’est revivre des moments extraordinaires. Ayant  connu ses moments de gloire de par son appellation, Tigditt porte son nom aujourd’hui comme à la grande époque, eu égard de ses vestiges qui offrent leurs magnifiques beautés. Cette dernière  est l’une des plus vieilles cités de Mostaganem qui cache beaucoup de ses secrets typiques. Pour les visiteurs, la découverte de la grande Tigditt se fait de jour comme de nuit, en raison de ses infrastructures qui au fil des siècles ont abrité de nombreux grands moments de l’Histoire faisant d’elle, l’un des plus emblématiques symboles de la capitale du Dahra.Reconnue par sa position géographique, située dans la zone semi-périphérique du chef lieu de la commune et hors des murs de la ville sur la rive droite de l’Oued Ain-Sefra, Tigditt, semble loin de tout urbanisme moderne. C’est à l’intérieur, au plus profond de  cette ‘’mère des quartiers de Mostaganem’’,  dotée des plus vieilles mosquées qui font à ce jour sa gloire, elle est protégée pas ses grands éminents saints, tels ‘’ Sidi Maâzouz, Sidi Boumheouel, Sidi Allel M'Hamed, Sidi Yakoub, Sidi Maâmar, Sidi Bensenouci, Lala Khadouma, … et tant d’autres qui avec leur grand cœur, leur conviction, ont enseigné l’Islam, selon la morale coranique qui a habité les cœurs de chacun des habitants de la wilaya de Mostaganem et ses environs. Il ne faut surtout pas oublier les Zaouïas qui ont toujours honoré la mémoire de nos saints patrons. De parts et d’autres des ruelles étroites se dressent encore des bâtisses de pierre plusieurs fois centenaires, façonnées par les anciens, les unes habitables et d’autres fissurées, que le temps et l’homme ont vraiment gâté. Fabuleux, ces vestiges  dont l’âme et les vieilles pierres témoignent des fastes d’une grande civilisation qui se meurt graduellement dans ce noyau ancien mais toujours vivant de Mostaganem où chaque détail nous fait penser au passé et au présent. L’ancien marché de Tigditt, constitue un exemple typique de l'architecture à l’ancienne, devenu trop petit pour les besoins de ce quartier, démographie oblige.Les rares ainés encore de ce monde, dont la plupart ont fréquenté la grande et historique école ‘’ex Jean Maire’’, ayant vécu l’ancien temps plus meilleur et traditionnel, vous diront de Tigditt, que c’est l’un des plus vieux faubourgs de la ville dont chaque coin, chaque pierre, chaque brique est une source d’inspiration qui cache une histoire sans fin. C’est aussi à Tigditt, que sont nés et vécurent, les grands parmi les hommes de culture, les chanteurs du ‘’Chaabi’’, du bédoui…, les sportifs, les artistes de théâtre…, sans oublier les sommités et martyrs qui ont marqué de leurs empreintes et leur sacrifice, l’histoire de la grande Révolution Algérienne qui reste toujours gravée dans la mémoire collective des mostaganémois….

Benyahia Adda
Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:56
Lu 473 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-03-2019.pdf
3.17 Mo - 20/03/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+