REFLEXION

MOSTAGANEM : Embouteillages et dégradation des routes en face de Mostaland

Le calvaire des usagers de la route devant le parc d’attraction de « Mostaland » est devenu une habitude, durant cette saison estivale. Cet axe routier reliant le quartier des 348, à celui des 600 logements de Kharouba connaît actuellement un grand embouteillage, au point que les automobilistes le considèrent comme un véritable calvaire.



En effet, l’usager qui se rendra  à Mostaland où bien les plages se situant au niveau de la région « EST » en cette période estivale  aura constaté que la circulation routière se bloque à chaque fois au niveau du rond point  , qui se situe en face de la direction des impôts ,à l’entrée de cet axe, et ce, en raison des travaux de Tramway . Notant que  la stratégie adoptée par l’entreprise, COSIDER est d’ouvrir les passages fermés pour faciliter la fluidité dans la circulation routière tout le long de la trajectoire de ce moyen de transport moderne car le projet connait actuellement  une activité intense dans la construction et les installations censées mettre en œuvre les différentes phases pour avancer les travaux de réalisation. Le constat est visible et perceptible dans l’aménagement de la voirie. Face à cette situation, ce sont des centaines d’usagers à piquer une colère devant l’embouteillage qui se produit dès le début de la  soirée de chaque jour, et ce, jusqu’à une heure tardive de la nuit. Cette situation a créé une atmosphère de colère et de désarroi au sein des ‘’taxieurs’’ et des automobilistes  en plus de  la dégradation avancée  des routes. Du coup, cet axe  nécessite  des aménagements pour désengorger et assurer la fluidité dans la circulation. Pourtant, des policiers sont sur place pour parer à ce problème. Cet embouteillage cause même des problèmes pour les services de la Protection civile et ceux de la santé pour l’évacuation des malades à partir des plages  vers les urgences de Tigditt  ainsi les victimes des accidents de la circulation qui se produisent à chaque fois sur cette route, surtout en cette période estivale. Sans compter la grande affluence des véhicules ayant entrainé des bouchons dans les grands axes de la périphérie du centre urbain, puisque des milliers d’estivants des wilayas de l’intérieur et même du sud Algérien ont afflué vers les 43 plages autorisées à la baignade.

G Yacine
Lundi 5 Août 2019 - 20:04
Lu 359 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-02-2020.pdf
4.29 Mo - 18/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+