REFLEXION

Le maire, R+7 et le showroom de la salamandre



Le maire, R+7 et le showroom de la salamandre
Moul Firma, a été appelé en urgence hier par des jeunes de la cité Les Plateaux à Mostaganem pour dénoncer des agissements douteux d’un promoteur immobilier. Par coup de chance, Moul Firma qui se trouvait chez le mécanicien du quartier pour dépanner sa Mazda, profita d’un petit moment pour faire une descente chez eux. Les trouvant regroupés à quelques mètres du siège de la douane du quartier les plateaux, Moul Firma, distinguant quelques uns habillés des couleurs nationales, leur demanda les raisons de ce rassemblement surprise, qui ne coïncide pas avec le vendredi du Hirak. L’un des jeunes tout furieux , pointe du doigt une splendide construction en cours, avant de révéler à Moul Firma, qu’il s’agit d’un projet de promotion immobilière, appartenant à un certain ‘’Mohamed’’, pour la réalisation d’un immeuble haut standing de R+5, sauf que le promoteur est en train de faire des acrobaties pour modifier le permis de construire pour la réalisation d’un R+7 , c’est-à-dire, faire un ajout de deux étages , qui n’est pas conforme au cahier de charge, et pire encore avec les 7 balcons qui cachent la vue aux voisins et défigure la belle façade maritime , les résidents ne vont pas baisser les bras !Martèle ce dernier. Une autre personne, un peu âgée, qui a tout l’air d’un retraité de l’Administration, se rapproche de Moul Frima et lui annonce, que pas plus tard que ce matin, le maire est venu en compagnie du représentant de l’URBOR (Centre d'Etude et de Réalisation en Urbanisme Oran), le maitre d’ouvrage du projet ainsi que le représentant de la DUC pour tenter de contourner la réglementation. S’interrogeant : du moment où la demande du promoteur de modifier le permis de construire pour l’ajout de deux étages a été rejetée par le guichet unique communal, qu’est-ce qui pousse le maire à se déplacer au site du projet pour essayer de régler ce dossier en cachette, alors que la loi est claire, le promoteur désavoué n’a qu’a introduire un recours devant la commission de la wilaya, comme le stipule la loi, injuriant  cet administrateur, avant d’ajouter, il y'a anguille sous roche, et les rumeurs d’un appartement, cadeau pour un fils d’un responsable, semblent devenir une réalité si le projet passe ! Avant de quitter les manifestants, Moul Firma, confie à ce retraité, il y’a plus que ça dans les coulisses de l’APC de Mostaganem ! Avant de vous rejoindre, quelqu’un m’a contacté par téléphone pour m’informer, qu’un particulier propriétaire d’une villa à la salamandre située en face de la pêcherie, a démoli un très beau mur propriété publique communale, construit par la commune pour l’embellissement du front de mer, pour créer des ouvertures sur la façade donnant sur la route principale , alors , que selon les plans ,cette villa n’a aucune ouverture sur la route principale, son unique façade se trouve de l’autre côté de la rue . Mais, les responsables de la commune ont fermé les yeux sur la démolition du mur de la commune et l’ouverture inégale de la dite façade. Aucune démolition, aucune plainte n’a été enregistrée, et l’heureux propriétaire de la villa a aménagé des locaux en showrooms, les louant à 15 millions de cts le local. Pour conclure, Moul Firma dira, le ‘’mendjel’’ doit faire un tour en urgence à Mostaganem, et avant, il doit faire un saut à la commune de Mostaganem, pour déterrer les dossiers de la vente d’Asil, Royal, et Sahel et réouvrir le dossier de la gestion de la commune, il y a à boire et à manger !     

Réflexion
Mardi 9 Juillet 2019 - 19:38
Lu 983 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-10-2019.pdf
3.88 Mo - 21/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+