REFLEXION

Le couffin de Ramadhan : le message à saisir



Les premières pluies de l’automne et le couffin de Ramadhan ont une particularité commune : tous les deux mettent à nu les tares et lancent un message solennel pour  interpeller les consciences. Les pluies  font  découvrir les malfaçons, le manque de professionnalisme, la tricherie dans la réalisation des travaux, l’absence chronique  d’entretien, entre autres tares. De la même façon, le  couffin de Ramadhan dénude la vie municipale et l’expose dans toute sa laideur. Dans beaucoup d’endroits, on le voit offrir au regard une municipalité plongée subitement dans une crise presque insoluble. Donnant à voir au grand jour un staff municipal en désarroi, dépassé par l’événement, agissant par improvisation, manifestant un grand échec dans la conduite d’une mission de petite envergure. C’est dire que le couffin de Ramadhan vient chaque année pour donner en images live la situation de  communes entre les mains de novices, parfois au niveau scolaire très dérisoire, désarmés intellectuellement devant la moindre petite mission, pas outillés pour le management et la responsabilité, sans formation à la gestion municipale, très peu au fait du contour  de leur mission et de la  législation régissant la vie municipale. Le couffin de Ramadhan, en plus de  soulager les démunis un tant soit peu, a ainsi le mérite d’interpeller et d’appeler périodiquement à une réflexion profonde sur la gestion de la commune. Dans ce sens, d’aucuns évoquent avec insistance la pré-qualification comme moyen possible pour délivrer la commune et la faire entrer du bon pied dans la modernité. Il s’agit de faire passer les  prétendants à un mandat électif  par un processus de sélection, organisé par l’administration, sur la base de critères tenant compte de la lourdeur de la mission municipale et de sa complexité.  La finalité de la  pré-qualification étant  de dégager au niveau de chaque commune une poule de candidats potentiels, éligibles par leurs capacités intellectuelles avérées  à participer à la compétition électorale pour prendre en main les destinées de leur commune.

Aicha Mokhtar
Samedi 26 Mai 2018 - 18:13
Lu 386 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma