REFLEXION

Le RND frappé par une sécheresse financière



Les formations politiques, notamment celles représentées majoritairement dans les deux chambres de parlement, se plaignent du gel « sans préavis », des subventions de l’état aux partis politiques, depuis près de deux ans, rapporte une source médiatique. Les partis de la majorité parlementaire, notamment le RND, dirigé par Tayeb Zitouni, étaient les premiers à se plaindre. En effet, selon ce qu’a rapporté le quotidien le soir d’Algérie, il s’agit de la somme 40 millions de centimes de subvention versée pour chaque parlementaire. Pour le FLN  avec ces 217 parlementaires, la subvention peu atteindre les 8,680 milliards de centimes chaque année. Le parti déplore déjà la « sécheresse financière » qui frappe ses caisses. Pour le chef du cabinet du secrétaire général du parti Mohamed Amari, rapporté par le soir d’Algérie, « cet arrêt est venu du  ministère les finances. Nous souhaitons qu’il s’agisse d’un problème technique. On ne demande pas plus que ce que la loi nous accorde. On demande l’application de le constitution et de la loi », a-t-il indiqué.

Réflexion
Dimanche 20 Septembre 2020 - 16:34
Lu 169 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-10-2020.pdf
2.8 Mo - 18/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+