REFLEXION

La malédiction poursuit les walis de Mosta



La malédiction poursuit les walis de Mosta
La malédiction ne lâchera jamais les walis qui ont dilapidé le foncier et massacré le patrimoine antique de Mostaganem et mis l’intérêt de Mostaganem aux enchères ! Le ‘’ NINI’’ des mostaganemois qui croient encore au ‘’MEHDI ELMOUNTADHAR’’ pour sauver leur patrimoine et cette soi-disant société civile soûlée par l’idée que Mostaganem est protégée par les 40 marabouts, est une autre forme de complicité ! Les loubards, soi-disant hommes d’affaires qui ont lié amitié avec les walis pour ‘’dévorer’’ le foncier et téter les banques, et ces sénateurs, députés et maires qui se sont partagé les parts du gâteau, ainsi que les valets du cabinet du wali et les ‘’bousbousseurs’’ qui ont applaudi et attesté la vente de Mostaganem, tous seront bientôt dans le panier des 40 voleurs ! Ainsi, dira Moul Firma, à ceux qui croyaient, qu’avec l’emprisonnement de l’ancien wali Temmar et de quelques directeurs dans l’affaire de dilapidation de foncier, que tout sera terminé ? Bien au contraire, si l’ancienne wali Zerhouni vient d’être épinglée par le mafieux Haddad dans l’affaire du MAO de Mostaganem et qui sera entendue très bientôt avec les anciens directeurs de l’hydraulique de Mostaganem, l’ancien wali Ouadah est aussi cité dans une deuxième affaire de foncier. En effet, le dossier de l’ancien wali Ouadah a été ouvert par la justice, l’ouverture de cette affaire va faire tomber plusieurs noms qui se croyaient à l’abri de l’enquête, tel que le patron de la câblerie, qui a bénéficié du temps de ce wali de l’usine de la Sonic de Mesra, d’une extension et de plusieurs crédits bancaires , les fameux investissements à l’étranger , les terrains agricoles à Bordjia et autres dossiers que Moul Firma va les re-ouvrir très bientôt. Le dossier de Ouadah va également faire sortir de l’ombre plusieurs investisseurs de l’ombre comme les patrons de la briqueterie, le fils du général Menad, et les terrains de Ouled Bachir octroyés en 2011. Le dernier wali, Rabhi, lui aussi se trouve dans de mauvais draps. L’affaire de l’octroi de l’assiette de l’usine sonitex au frère du patron de AZ, n’était que l’arbre qui cachait la forêt du Fassad. Moul Firma vient d’apprendre que l’enquête sur les dessous de l’octroi de la sonitex est officiellement ouverte par la brigade économique de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya de Mostaganem. L’enquête ouverte va sans doute s’étaler sur d’autres dossiers, tels que les 10 hectares de la  forêt  de la cité Houria , octroyés à un gars de Sétif, les LED et les fleurs de Boumerdes , et les terrains de Sablettes , chemins des crêtes, Bordjia  et autres .. Un autre épisode de Fassad que Moul Firma va le raconter prochainement !

Réflexion
Dimanche 15 Mars 2020 - 16:59
Lu 17051 fois
Moul Firma
               Partager Partager

Dans la même rubrique:

Caméra cachée ! - 27/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 51

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 04-06-2020.pdf
5.5 Mo - 03/06/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+