REFLEXION

La justice civile au-dessus de la tête de Saïd Bouteflika



Déjà lourdement condamné par un tribunal militaire, le frère et conseiller du président déchu, Saïd Bouteflika, pourrait à nouveau comparaître dans trois affaires pendantes. La justice pourrait donc s'intéresser aux « instructions qu'il a données durant tout le quatrième mandat de son frère, en lieu et place de ce dernier, qui était malade et éloigné de la gestion des affaires du pays, mais aussi de l'éventuelle usurpation de pouvoir, dans le cas où il s'est avéré qu'il a agi à l'insu de son frère, de sa relation avec les hommes d'affaires qui avaient la mainmise sur des secteurs d'activité économiques, bénéficiant d'avantages indus, mais surtout faisant et défaisant la politique du pays, notamment sa législation, taillée comme un costume pour eux », détaille une source judiciaire dans les colonnes d'El Watan. Pour rappel, le jour même de la démission d'Abdelaziz Bouteflika le 2 avril 2019, un collectif de citoyens avait déposé une plainte contre Saïd Bouteflika pour « usurpation d'identité », « faux et usage de faux ». La justice, qui a accepté le dépôt de plainte, n'a plus donné suite depuis. Lors de son procès devant la justice militaire, en février 2020, Saïd Bouteflika a assuré qu'il n'était « qu'un conseiller aux pouvoirs limités » et qu'il n'a jamais été détenteur du pouvoir et n'a jamais usurpé les fonctions de son frère. Le débat sur l'incapacité de Bouteflika à gouverner à cause de sa maladie a été relancé par l'un de ses ex-Premiers ministres, Abdelmalek Sellal, qui, devant les juges, déclara fin juin : « En 2013, l'ancien président Bouteflika s'était retiré, et c'est moi qui dirigeais politiquement le pays. » En mars 2020, lors d'un autre procès, dit de la filiale automobile, Sellal affirma pour se défendre des accusations de corruption : « C'est une affaire politique. Le premier responsable, c'est Bouteflika. Il faut qu'il soit présent en tant que témoin. L'heure est grave. Certes le président était malade, mais il suivait au moindre détail tout ce qui se passait à travers son frère. »

Réflexion
Mercredi 8 Juillet 2020 - 18:52
Lu 1243 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 06-08-2020.pdf
3.65 Mo - 05/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+