REFLEXION

LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran



De source proche des services de la conservation des forêts, l'on apprend la création d'une commission mixte pour lutter contre le commerce  informel des animaux et oiseaux protégés dans la  wilaya d’Oran. Cette commission chargée du suivi des animaux et oiseaux protégés est  composée de représentants de la Gendarmerie nationale, de la Sûreté  nationale, des Douanes, de l’Inspection vétérinaire, d'une structure  relevant de la Direction des services agricoles, de la Fédération de wilaya  des chasseurs et de l’Association «Chaffiallah» d’élevage d’oiseaux et de  protection des animaux, le chef de service protection de  la faune et de la flore à la conservation des forêts. La conservation des forêts prépare activement un arrêté de wilaya pour  assurer la protection des oiseaux et des animaux protégés selon un décret  exécutif portant délimitation des espèces d’animaux domestiques, le tout  est appuyé par une instruction portant préservation des animaux protégés  pour être en conformité avec la convention sur le commerce international  des espèces de la faune et de la flore menacées de disparition (CITES) à  laquelle l’Algérie a adhéré, a fait savoir Mohamed Chami, expliquant que  cette mesure vise à éradiquer le commerce illégal de mammifères et  d'espèces végétales protégés. Sur la base de cette décision, il sera procédé au contrôle des commerces  de vente d’oiseaux dans le but de lutter contre le commerce illégal des  animaux protégés, tels que la tortue, le hérisson et les oiseaux protégés, à  l’instar des chardonnerets et de l’outarde, de même que d’autres rapaces  protégés par le législateur algérien, tels que les aiglons et les faucons,  selon M. Chami.«Notre souhait, à travers ces mesures, est d’organiser des campagnes de  sensibilisation au niveau des marchés populaires dont souk El Hamri pour  réduire le braconnage des oiseaux protégés menacés d’extinction», a-t-il  déclaré. Au passage, il a soutenu avoir remarqué au niveau du marché d'El Hamri  (souk El Hamri) un commerce, et non des moindres, d’oiseaux protégés,  déclarant que «la chasse reste fermée actuellement tant que nous n’avons  pas encore recensé le gibier». 

Medjadji H.
Mercredi 19 Février 2020 - 15:43
Lu 556 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+