REFLEXION

LUTTE CONTRE LA COVID 19 A TISSEMSILT : Des établissements scolaires sans moyens de prévention



Près d’un mois après  la rentrée scolaire, plusieurs écoles primaires dans la wilaya de Tissemsilt n’ont encore connu aucun suivi des opérations de désinfection pour faire face à la deuxième phase du Coronavirus. Malheureusement, c’est le constat fait par l’ensemble des parents d’élèves qui s’inquiètent pour la santé de leurs enfants, surtout après cette montée vertigineuse des chiffres des personnes atteintes par cette pandémie. Ce même constat fait ressortir que des écoliers sont « lâchés » dans un environnement qui est très dangereux pour leurs santés et celles de leurs proches, aucune opération ou du moins aucune préparation, n’a été faite dans bon nombre d’écoles primaires pour permettre aux élèves d’étudier et de rejoindre leurs classes en toute sécurité sanitaire. Certaines écoles du chef-lieu de la wilaya sont dépourvues même d’eau potable et à tout un chacun d’imaginer l’état des sanitaires, la majorité des écoles connaissent le même sort, rien n’a été encore fait, il n’y a aucune initiative et aucune désinfection, ni de nettoyage. Visiblement, les APC qui ont la charge de ces établissements scolaires n’ont pas fourni les produits d’entretien et de désinfection pour lutter contre la propagation de la pandémie dans les écoles, cela n’exclue en aucun cas le rôle de la direction de l’éducation qui visiblement n’a aucun regard sérieux sur les établissements scolaires pour responsabiliser d’avantage les directeurs des établissements quant au respect des mesures de lutte contre ce virus et mettre à la disposition des élèves, notamment ceux qui sont issus des familles démunies, du gel hydro alcoolique et des bavettes. Le protocole n’est respecté par personne à commencer par ces responsables qui circulent sans porter de bavettes et tolèrent que les enseignants fassent de même. Les dispositions d’éloignement est un vain mot notamment devant la rentrée des établissements ou des dizaines de parents s’entremêlent avec les élèves et autres enseignants dans un brouhaha indescriptible. Ce  qui se fait malheureusement sentir, c’est que la scolarité des enfants ne se déroule pas selon un protocole sanitaire bien défini alors que les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus en milieu scolaire ne sont malheureusement pas appliquées à la lettre et les exemples ne manquent pas, à l’école El Djazair, l’école Haililou, Ouled Youcef…etc.  Enfin, les parties concernées sont invitées à se repositionner et à s’impliquer d’avantage pour assurer la scolarité dans de meilleurs conditions à nos enfants d’une part et de l’autre, à donner plus d’importance à la situation puisqu’il s’agit de la santé publique et non du moins…               

A.Ould El Hadri
Dimanche 15 Novembre 2020 - 14:13
Lu 253 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma