REFLEXION

LOCALITE CHAHID HOUCINE (TIARET) : Les habitants observent un sit-in et revendiquent une enquête ministérielle

Lundi 13 janvier 2020, tôt dans la matinée, des dizaines d'habitants de la localité du "Chahid Houcine",situé à près de 7 km du chef-lieu de commune de Sidi-Ali-Mellal, distante du chef-lieu de wilaya de Tiaret, de prés de 32 km, se sont rassemblés et ont observé un sit-in devant le siège de l'A.P.C, constate-t-on sur les lieux où l'on pouvait voir une grande banderole, collée sur le fronton du siège de la mairie et sur laquelle était écrit"...Nous revendiquons une enquête ministérielle".



Ces habitants contestent un cadre de vie lamentable et nous ont fait part des escales de leur marginalisation. En effet, l'un de ces habitants tonna en notre présence.."Nous souffrons le calvaire et nous sommes proies à de fausses promesses, le temps où le cadre de vie dans cette localité s'est dégradé et certains jeunes pensent déjà à quitter le pays...Un autre nous dira: "En dépit de nos correspondances aux instances concernées qui nous ont promis l’ouverture d'une enquête relative au projet de raccordement en eau potable, rien n'a été fait et que l'entreprise a été payée pour des travaux non achevés et nous sommes soumis au diktat de la soif. Et le comble c'est qu'aucun responsable n'a bougé le petit doigt et la commission d'approvisionnement en eau potable est confiée aux enfants qui partagent leur scolarité avec ces besognes. Tout à noter que prés de 300 familles que recense la localité sont contraints de répondre aux exigences familiales dont 90% sont démunies et sont sommées depuis plusieurs années à faire recours aux colporteurs d'eau ou autres moyens, pourvu que les parents et en dépit de leur pauvreté, doivent satisfaire leurs familles. Dans le même cadre, nous avons essayé de nous rapprocher du maire, cependant, il était absent comme nous avons pu le confirmer sur les lieux. Pour rappel, aucune goutte d'eau n'est parvenue aux robinets de cette localité et le projet en question a été qualifié selon des observateurs comme étant un projet Fiasco. Pour rappel, ce projet d'un coût de plus de 16 millions de dinars a été inscrit dans le cadre du PCD, il y a déjà 4 années et a démontré ses limites avec un échange d'accusations entre le maire et la population qu'on accuse d'avoir cassé certains points au niveau de la canalisation principale et même dans cet état, le suivi technique n'a pas pris en charge les préoccupations des citoyens et a validé le service fait pour que l'entreprise de réalisation perçoive  ses dus,  entre autre. Et devant cette situation lamentable, les habitants de cette localité ont saisi le procureur général, qui aurait ordonné une enquête en urgence, cependant et eu égard aux réticences ordonnancées de certains milieux, les habitants ont haussé le ton et menacent de fermer le siège de l'A.P.C dans les jours à venir et encore se déplacer à Alger pour saisir les 2 ministres, celui de l’intérieur et celui des ressources en eau, En notant qu'un cachet hautement civilisationnel a pris le dessus de ces contestations qui se sont déroulées sous les regards des gendarmes .Ce qu'il faut retenir ,c'est que l'entreprise de réalisation a été honorée et a bel et bien perçu 16 millions de dinars et que 250 familles demeurent proie au diktat de la soif.. Une équation qui ne se résout que par une enquête d'urgence et sous le sceau de l’éthique.

Abdelkader Benrebiha
Mardi 14 Janvier 2020 - 15:20
Lu 259 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 27-01-2020.pdf
4.32 Mo - 26/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+