REFLEXION

LE PRIX DE L’OR EXPLOSE A MOSTAGANEM : Le gramme s’offre à 7500 dinars !

Une forte flambée du prix de l’or se distingue depuis plusieurs jours à Mostaganem, ce marché livré au monopole de certains barons qui le manipulent et ont fini par imposer le prix d’un unique gramme à 7500 dinars !



Le marché de l’or à Mostaganem connait depuis plusieurs jours, une forte flambée de ses prix où le montant du gramme a largement  dépassé les 7000 dinars (de 7000 à 7500 dinars), alors que ce dernier ne dépassait guère les 6000 dinars au cours des tous derniers mois. Depuis, les clients mostaganemois demeurent éberlués face à cette brusque spéculation  sur le prix si abordable et  qui se négociait en plein été de l’année dernière à 4700 dinars. A  ce sujet, une femme  qui  venait d’acquérir auprès de l’un des bijoutiers de la ville ne revenait pas de sa stupéfaction après avoir eu  une simple bague de 3 grammes à la somme astronomique de 24.000 dinars ! Interrogeant un des vendeurs au centre-ville sur cette folle augmentation du prix de l’or, ce dernier affirme que le prix de l’or s’est élevé  à cause du pouvoir d’achat qui se détériore de jour en jour, de la dépréciation du dinar et du change de l’euro qui a dépassé déjà les 210 dinars. A cet effet, le marché est fortement malmené par ces facteurs qui le gèrent et influent largement sur ses prix. Ainsi, certains citoyens et autres nouveaux mariés  préfèrent recourir  à l’achat de l’or, dit  ’’cassé’’ (utilisé), car son prix demeure moins cher  par rapport au montant pratiqué par les bijoutiers. Notons à ce sujet,  que beaucoup d’autres citoyens  dans le besoin, préfèrent vendre  leurs bijoux  à de moindres prix pour honorer des dettes ou acquérir des logements. Par ailleurs, un autre vendeur de bijoux explique que cette hausse si inattendue  est fortement liée à la dépréciation de la monnaie locale qui influe sur le prix de l’or, dominé par un marché noir qui échappe à tout contrôle et soumise aux mains de certains barons qui exercent des pressions en monopolisant de larges parts du marché . Cette situation si déplorable a fini  par faire fermer tant d’ateliers de bijouteries, selon ce dernier. A  cela s’ajoute, d’autres pratiques malhonnêtes, dont la contrefaçon et  la tricherie de certains bijoutiers  qui dénaturent l’activité artisanale du métier, selon la version d’autres intervenants.

Smain
Dimanche 17 Mars 2019 - 17:36
Lu 519 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+