REFLEXION

LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L’accès à l’information relève du "droit au service public"



L’accès des professionnels des médias à l’information publique "doit relever du droit au service public", a indiqué mardi le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer. Dans un entretien au quotidien Le Courrier d’Algérie, M. Belhimer a fait savoir que  l’accès à l’information doit être aussi "le reflet des obligations pesant sur les personnes publiques", précisant que l’un des dix chantiers du plan de son secteur est dédié à ce volet. Il a fait savoir qu’à "l’ère de la 5G et de la volonté du président de la République d’œuvrer à l’émergence d’une nouvelle République, c’est la transparence qui semble prendre aujourd’hui le pas sur le secret au fil des évolutions de notre société et à l’aune des réformes constitutionnelles, législatives et administratives à venir qui l’érigeront en principe fondamental de l’action publique". "Jusqu’ici, le droit national a faiblement encadré cette obligation, mais les choses sont vouées au changement inéluctable et rapide", a-t-il souligné. "Rien n’est figé, rien n’est irrémédiable", a affirmé le ministre, rappelant que "c’est dans cet esprit et dans cette optique que, dès ma nomination à mon poste et en ma qualité de porte-parole du gouvernement, j’ai ouvert un chantier de réflexion sur la communication institutionnelle à laquelle une direction centrale est déjà dédiée au ministère de la Communication". Il a rappelé dans le même sillage avoir proposé au gouvernement "la mise en place d’un système d’information intégré basé sur l’existence d’un service d’information gouvernemental, d’un service de documentation gouvernemental et d’un autre service de veille médiatique", affirmant que ces propositions "ont été validées en Conseil de gouvernement et adoptées en Conseil des ministres. Ceci "sans compter la réflexion sur la fonction même de porte-parole du gouvernement qui sera relancée dès le lancement du processus de déconfinement à l’échelle nationale", a indiqué M. Belhimer. Sur l’amélioration en matière de communication des pouvoirs publics, il a précisé qu’il ne s’agit que du "début d’un long processus de maîtrise de l’art de communiquer à une époque où les progrès fulgurants de la communication de masse, via les réseaux sociaux, imposent de communiquer en permanence en s’acquittant du maximum de transparence possible".

Nadine
Mercredi 27 Mai 2020 - 19:21
Lu 546 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-10-2020.pdf
3.01 Mo - 24/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+