REFLEXION

LA JUSTICE OUVRE DES ENQUETES SUR LA CORRUPTION ET TRANSFERTS ILLICITES DE CAPITAUX VERS L’ETRANGER : 12 hommes d’affaires interdits de quitter l’Algérie

Le parquet général de la Cour d’Alger ouvre des enquêtes préliminaires pour corruption et transferts illicites de capitaux vers l’étranger. Douze hommes d’affaires sont désormais ciblés par des enquêtes et interdits de sortie de territoire.



Le parquet général de la Cour d’Alger a annoncé, hier, que des enquêtes préliminaires sont mises en œuvre pour des faits de corruption et de transferts illicites de capitaux vers l’étranger. Les enquêtes sont confiées à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale de Bab J’did. L’annonce est accompagnée d’une mesure conservatoire. Il est ainsi précisé que « pour les nécessités des enquêtes, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a procédé à l’application des dispositions de l’article 36 bis1 du code de procédures pénales et a pris des mesures conservatoires en ordonnant l’interdiction de sortie du territoire national à l’encontre de certaines personnes ». Selon la liste révélée par des médias, comporte douze (12) suspects parmi des hommes d’affaires et leurs proches font l’objet d’une décision de confiscation de passeports, tandis que l’enquête concernant une centaine d’autres se poursuit.  Ali Haddad, PDG du groupe de travaux publics ETRHB et ancien président du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE), y figure. Tout comme son frère Omar – dit Rebouh -, qui préside l’un des clubs de football de la capitale, l’USM Alger. Les frères Redha, Noah et Karim Abdelkader Kouninef, à la tête du géant du BTP KouGC, sont aussi concernés. Autre groupe familial dans le viseur des autorités : celui de Mahieddine Tahkout, qui détient le marché du transport étudiant à Alger et une usine de montage de voiture Hyundai. Ses frères Rachid et Nacer sont frappés de la même mesure d’interdiction de territoire, tout comme le fils, Billel. La liste révélée comporte aussi le nom de Mohamed Baïri, PDG du groupe Ival et deux autres personnes respectivement nées en 1985 et 1986 sont citées, à savoir Mohamed Ould Youcef et Ibrahim Boudia. Les oligarques, leurs familles et proches y sont ciblés. La Gendarmerie enquêtera sur la fortune de ces hommes d’affaires en Algérie et à l’étranger. Au total, ils sont douze hommes d’affaires à être soumis à l’interdiction de sortie du territoire national.

Riad
Lundi 1 Avril 2019 - 20:35
Lu 1292 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition 19-06-2019.pdf
2.94 Mo - 18/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+