REFLEXION

L’agriculture, un atout de prospérité indéniable à Ain Témouchent

La wilaya d’Ain Temouchent est considérée parmi les wilayas côtières les plus chanceuses dans le domaine de l’agriculture, notamment après avoir
reçu toutes les aides et à travers plusieurs programmes de développement agricoles, notamment celui de la modernisation du
secteur agricole et le développement de la production dans tous les domaines.



L’agriculture,  un atout de prospérité indéniable à Ain Témouchent
Dans ce contexte,  une commission exécutive à pied d’œuvre ces derniers temps, a pour tache de rassembler  les fellahs, et étudier éventuellement tous les problèmes  qu’ils rencontrent dans leur domaine. Cette commission,  une fois  tous les problèmes rassemblés procède à leurs études en collaboration avec la tutelle afin de trouver des solutions rapides  sur le terrain  en fonction des besoins urgents. Cette commission représente la clé des problèmes  que rencontrent les fellahs notamment à travers les différentes administrations et directions bureaucratiques  dont ils se plaignaient énormément.
Le développement agricole       
Parmi les projets en cours, il y a lieu de signaler la réalisation de trois secteurs agricoles, l’un sera à la commune d’el Hassasna, une région spécifiée par son aspect  agricole et d’élevage. Ses trois secteurs seront considérés comme lieu administratif qui  rapproche le fellah du responsable afin que ses problèmes soient réglés.
L’ardeur d’augmenter la production
Parmi les projets en cours en vue de cibler l’augmentation de la production, soit animale soit végétale, il a été procédé dans ce cadre à la culture durant cette saison de 103 milles hectares de blé, d’orge et de fourrage. Par ailleurs, une quantité de 64.000 quintaux de semence dont 51 % sans traitement que les fellahs ont récupéré de La CCLS. Dans ce contexte, selon la source que les semences récupérées de la CCLS et les légumes secs sont bien traités pour donner un bon rendement après sa culture, elles sont aussi meilleures que celles emmagasinées par le fellah dans son exploitation agricole qui souvent représentent des défaillances  et  par conséquent ne donnent pas un bon rendement au moment de la campagne de  moisson.  Le secteur agricole de la commune d’Ain Temouchent a été caractérisé durant l’été dernier par la forte production de pois chiche, ceci est du en grande partie au suivi à la règle des conseils et techniques modernes par le fellah, ce qui a contribué à des  récoltes exceptionnelles et dans tous les domaines. Les fellahs dans cette région sont aussi assistés par des techniciens qui les accompagnent dans leurs exploitations et leurs prodiguent des conseils notamment en matière de labours semailles, la façon de faire face à tous les problèmes sanitaires.
Les moyens modernes pour développer le secteur  agricole 
Selon la source, la modernisation du secteur exige une vraie prise de conscience chez les fellahs à travers leur sensibilisation pour s’enquérir des nouveaux moyens techniques de production, afin de ne point compromettre leur réussite agricole en cas de manque de pluviométrie, car il existe des techniques modernes pour les labours semailles  que le fellah doit impérativement prendre en compte pour qu’il ne soit pas tout le temps angoissé par le manque de  pluviométrie. En plus, il existe des prix très encourageants proposés par l’ensemble des coopératives à l’adresse des fellahs pour écouler leurs produits en fin d’année. Ceci lui permettra de recevoir son argent sans encombre et la vente de son produit dans de meilleures conditions et sans latence afin que le produit ne soit périmé.
Les agrumes et les arbres fruitiers
Pour ce qui est de la culture des agrumes, plus de 20 milles hectares ont été plantés, sans compter les autres arbres fruitiers à commencer par les figuiers qui se trouvent plantés dans toutes les communes à l’exemple de Ain Tolba, ouled Boudjemaa, ouled Kihel, sidi ben Adda, Oulhaça et Béni Saf. La production en agrumes couvre les marchés locaux et même les marchés des wilayas voisines comme le marché de Sidi Bel Abbès. Quant à la plantation des amandiers, une nouvelle politique est lancée initiée par les services des forêts  pour planter cet arbre sur les cimes des collines. 
Une bonne pluviométrie cette année
Les fellahs sont trop satisfaits de la bonne pluviométrie de cette année notamment celle des dernières intempéries qui a été que trop bénéfiques notamment pour les  cultures d’arrière saison comme la tomate, la pomme de terre et la carotte.  Cependant, il y a lieu de soulever que la meilleure superficie agricole utilisée à longueur d’année est celle qui existe sur les plaines d’oulhaça qui  font profiter énormément les familles rurales quant aux bonnes récoltes et aux variétés des légumes à l’exemple des oignons. Oulhaça représente un marché national  non structuré qui procède à la couverture en  légumes notamment les oignons et les carottes des wilayas avoisinantes, sans compter aussi l’ail, ce produit cher et vertueux qui se cultive constamment pour couvrir la demande locale de la wilaya notamment en saison d’été où les prix connaissent un décroissement  en fonction de la bourse des légumes.   Parmi les spécificités agricoles et économiques qui font l’éloge de la wilaya d’Ain Témouchent  est le fait qu’elle occupe la première position en matière de production de quantités importantes en légumes de saison.
Souk « El Ithnaine » de Béni Saf           
 Le Souk « el ithnaine » de Béni Saf  proche de celui de Oulhaça est considéré comme le premier souk qui réuni toutes sortes de légumes tels que l’oignon, la carotte, les navets  etc… en provenance des terres fertiles et très productives d’Oulhaça , sidi ouariache, Béni saf, et El Amir. Ce marché est très réputé par l’affluence  des commerçants qui arrivent de toutes les wilayas avoisinantes à Ain Temouchent en commençant par Sidi Bel Abbès, Oran, Mostaganem, Tlemcen et même les wilayas du centre comme Alger et de l’Est comme Sétif affluent vers ce marché pour s’approvisionner des légumes. Par ailleurs, les habitants d’Oulhaça et de Béni saf auraient demandé des hautes autorités de la wilaya l’aménagement d’un marché national qui rassemble toutes les wilayas pour qui en dernier lieu la wilaya d’Ain Temouchent bénéficie de la main d’œuvre juvénile et d’autre part elle bénéficie des taxes fiscales.
Souk Ouled El Kihel                  
En plus des autres marchés de la wilaya, il y a lieu de citer celui de « ouled el Kihel » qui est considéré comme l’un des plus grands à l’échelle nationale car il  abonde des  petits pois d’où les commerçants arrivent des 48 wilayas pour s’en approvisionner. Dans ce contexte, les associations ainsi que les  différents élus ont demandé pour que ce marché soit également structuré.  Cette région est à 100 % agricole et  elle est  réservée à la production de ce genre de légume qui donne à l’hectare 42 quintaux. Le devenir de l’agriculture dans cette wilaya est plus que prometteur, aussi  la restructuration et la modernisation des différents souks s’avèrent indispensables pour bien canaliser la surproduction de la carotte, l’oignon, le petit pois, sans oublier le raisin de table et celui pour la transformation.    

Toufik
Jeudi 8 Mars 2012 - 14:41
Lu 1831 fois
Reportages
               Partager Partager






Edition du 26-10-2020.pdf
3.23 Mo - 25/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+