REFLEXION

KHEIR-EDDINE : Les parents d’élèves demandent une protection policière

Les parents des élèves scolarisés à l’école ‘’Mehieddine Abdelkader’’, située au chef-lieu de la commune de Kheir-Eddine ne cessent d’alerter les pouvoirs publics sur l’insécurité qui règne aux alentours de l’école, notamment la dense circulation routière, mais aussi la présence d’un toxicomane qui rode autour des petits élèves, profitant de l’absence totale des éléments de la Sureté de daïra.



En effet, deux dangers guettent les élèves de l’école ‘’Mehieddine Abdelkader’’ ; les chauffards et la personne instable mentalement, qui a fait l’objet de  plusieurs plaintes sans que les services de la Sureté de daïra ne réagissent. Selon certains témoignages, les policiers craignent de croiser le chemin de ce jeune qui est un émigré aux agissements néfastes et qui  refuse de rentrer en France pour reprendre le traitement psychiatrique. Devant l’inaction de la Sureté de daïra, les parents d’élèves ont décidé de solliciter l’intervention du nouveau chef de Sureté de wilaya pour poster un policier devant l’établissement pour organiser la circulation routière et garantir la sécurité des enfants. Par ailleurs, l’établissement scolaire, ‘’Houari Boumediene’’, situé au même centre urbain de Kheir-Eddine qui a ouvert ses portes, il y a de cela 4 années, se trouve sans cantine scolaire. Le directeur de l’éducation de la wilaya avait déclaré à l’occasion de  la rentrée scolaire, lors de son passage à la radio régionale de Mostaganem, qu’il y aura la réalisation des cantines scolaires en préfabriqué pour réduire le déficit existant. A ce propos, les parents d’élèves veillent à ce que la cantine soit réalisée dans cette école. En dépit des doléances des parents d’élèves aux autorités locales notamment l’APC  alors,  que cette dernière assure la couverture des cantines scolaires de la commune,   n’ayant pas pu faire le nécessaire pour matérialiser cette structure. Pour ce faire, les parents d’élèves de cet établissement demandent aux services concernés notamment  la direction de l’éducation de wilaya  et les services concernés de programmer l’école,  Houari Boumediene pour  bénéficier d’une cantine scolaire en préfabriqué afin que les élèves prennent un repas chaud. Sachant, que  les mois à venir seront froids, la ration alimentaire fournit aux élèves doit être chaude. Si le décret exécutif n°18-03 du 15 janvier 2018, fixant les dispositions applicables aux cantines scolaires, définit la cantine scolaire comme une structure d'accompagnement de l'école primaire ayant pour mission principale de préparer quotidiennement, durant l'année scolaire, des repas équilibrés et chauds au profit des élèves, de nombreux établissements scolaires dans la wilaya de Mostaganem n’offrent pas de repas chauds aux élèves. C’est le cas de plusieurs établissements scolaires relevant des communes de Souaflia et de Safsaf qui continuent d’offrir des repas froids aux écoliers, ont indiqué à Réflexion les parents d’élèves. Certaines cantines se trouvent dans un état lamentable. Les parents d’élèves réclament la réhabilitation de ces structures qui menacent la vie de leurs enfants. Aussi, d’autres écoles qui ne disposent pas de cantines scolaires utilisent des salles pour servir le repas de midi, a-t-on indiqué. Le manque d’équipements dans les cantines a été aussi soulevé dans ces communes. Par ailleurs, le problème de la surcharge des classes plane toujours sur de nombreux établissements, notamment dans les grandes agglomérations.

Gana Yacine
Dimanche 15 Septembre 2019 - 16:56
Lu 344 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-10-2019.pdf
3.62 Mo - 16/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+