REFLEXION

GEL D'UN PROJET DE PLUS DE 60 MILLIARDS A LA CITE TOUAHRIA : La police enquête à Tiaret

Pour l'heure, les services de la police judiciaire, relevant de la sûreté de wilaya de Tiaret, sont à pied d'œuvre et ont mis dans le viseur, tout détail ouvrant des brèches vers des pistes d'investigations, pouvant mener vers les tenants et les aboutissants d'un grand projet "Fiasco" et qui, faudrait-il le rappeler a donné beaucoup de fil à retordre à certains observateurs.



En effet, tout s’est déclenché suite à la diffusion d'une publication vidéo sur Facebook, où l'auteur a ouvert la boîte de pandore, en mettant l'accent sur les tonnes d'amas de remblais, jetés  par certaines entreprises, ayant des projets en cours de réalisation et qui se trouvent mitoyennes, d’une structure en béton n’ayant pas été achevée, depuis 2004,une manière de brouiller les pistes, dira une source sécuritaire... D'autres se sont interrogés sur cette énigmatique manière de vouloir enterrer des projets dans la wilaya de Tiaret et  de virulentes dénonciations ont "enflammé" les réseaux sociaux. Selon l'actuel maire de Tiaret,  que nous avons joint, il s'agit d'un projet qui a été inscrit en 2004 du temps de l'ex-maire décédé et dont l'enveloppe a été estimée à plus de 60 milliards de centimes.. Ce projet de réalisation d'un grand parking pour taxis et bus à la cité "Touahria", communément appelée "la gare"(anciennement la voie ferrée,  faisait son passage au niveau de cette cité, tout en signalant que cette voie ferrée, connaît actuellement des travaux pour être réaffectée en route et ce pour éviter la paralysie de la circulation routière. Cette cité eu égard aux grands commerces, connait un trafic routier des plus importants à Tiaret).Le projet en question, a été confié à une société chinoise ,qui a réalisé cette structure  formée de piliers et d'une dalle avec des attentes (l'on peut construire dessus) et a perçu un montant de 27 milliards de centimes ,nous dira l'actuel maire, qui ajoute que ce projet a vu des réévaluations consistantes et à l'époque de l'ex-wali Bousmaha, le coût de ce projet  a doublé et a été estimé à 103 milliards de centimes. Un véritable mobile qui a motivé l'ex-wali  à revoir les études et les enveloppes et dans des conditions révélant d'autres contraintes, le projet en question a été gelé, ajoute le maire Mr Abdelkader Boutheldja. Depuis cette date, rien n'a été fait et la structure délaissée a fait l’objet de convoitises pour que le terrain en question, est visé à être détourné de sa vocation. Des tonnes de remblais ont été jetées pour enterrer la structure en question, cependant les dénonciations venant de parts et d'autres, ont ouvert d'autres segments d'enquête, visant la pose de remblais d'emprunt de stock, compte tenu de la présence de plusieurs chantiers mitoyens de cette structure. Les spéculations font rage autour de ce remblai qui a couvert la structure et d'autres repères relatifs au conflit qui oppose des riverains à une promotion immobilière, laquelle a été sommée d'arrêter des travaux par les services de l'A.P.C. En somme, le maire nous dira, que malgré les contraintes, nous œuvrons à réaliser un autre projet salutaire.

Abdelkader Benrebiha
Lundi 30 Novembre 2020 - 15:36
Lu 332 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma