REFLEXION

FLAMBEE DES PRIX DES FRUITS ET LEGUMES A CAUSE DU CORONAVIRUS : Les virus des marchés de Mostaganem

Les prix des fruits et légumes, particulièrement ceux dits de saison, connaissent depuis hier une hausse vertigineuse à Mostaganem, a-t-on constaté à travers les étals des marchés.



Cette flambée s’expliquerait par les rumeurs circulant au sujet du coronavirus, poussant certains commerçants véreux à augmenter les prix malgré l’abondance des produits.  Les prix ont bondi, avant tout sur les marchés de gros, selon plusieurs vendeurs approchés par la même source. Occupé à ranger son nouvel arrivage de fruits dans un marché d’Ain Sefra, Miloud, un jeune vendeur, dira que les prix de la pomme de terre vont jusqu’à 120 DA/kg alors que la veille elles étaient cédées à 50 DA/kg. Il appelle même les clients à en acheter davantage avant que, selon lui, les prix n’augmentent encore avec la fin de la saison de cette catégorie d’agrumes. Pendant qu’il note à la craie blanche les prix de ses fruits, un autre vendeur explique que concernant les fraises, le temps pluvieux maintient les prix à un niveau élevé du fait qu’elles soient difficilement accessibles au milieu des champs pour la récolte. Interrogé par un client sur le prix élevé de la carotte locale à raison de 90 DA/kg en dépit de sa qualité moyenne, le même vendeur argue que c’est du fait de la spéculation due au coronavirus. Une même tendance haussière est constatée au marché couvert de Mostaganem: « les prix ont franchement augmenté pour les légumes hors saison », admet un jeune vendeur. « Tout ce qui provient est cher et cela nécessite plus de contrôle des services concernés, au moment où la demande n’est pas très grande », juge un autre. Parmi les légumes dont le prix reste élevé, selon ce commerçant, figurent le poivron doux ainsi que les haricots verts dont le prix peut atteindre 500 DA/kg. Pour le jeune Abderrahmane, qui vend ses légumes près du marché d’Ain Sefra, les prix des produits restent onéreux pour nombre des clients qui passent. Selon lui, au marché de gros, les spéculateurs font la loi, le poivron doux se monnaie aux alentours de 160 DA/kg, les aubergines et les concombres à 100 DA/kg au même marché, tandis que les haricots verts sont à 350 DA/kg. Quant aux tomates, leur prix fluctue régulièrement sur les marchés, fait-il savoir, indiquant que leur prix de gros est actuellement compris entre 120 et 140 DA/kg. Pour lui, « même si certains clients se gardent d’en acheter, ce prix reste ‘irraisonnable’ par rapport à certaines périodes de l’année où son prix est divisé de moitié ».

Smain
Mercredi 18 Mars 2020 - 15:47
Lu 1326 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-04-2020.pdf
4.71 Mo - 08/04/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+