REFLEXION

Djaballah s’attaque de nouveau au tamazight



Après avoir critiqué sévèrement la nouvelle Constitution, le président du Front pour la justice et le développement (FJD), Abdallah Djaballah, passe à la constitutionnalisation de la langue tamazight. S’exprimant dernièrement sur la révision constitutionnelle au forum de quotidien arabophone El Wassat, Abdallah Djaballah a de nouveau critiqué la langue tamazight. Pour Djaballah, la nouvelle constitution présente un «sérieux danger pour l’unité nationale » car, selon lui, « dans aucun pays au monde existe plus d’une langue nationale et officielle». Le président du FJD a estimé «qu’il n’y a pas de langue amazighe, mais plutôt les dialectes au nombre de douze, différents les uns les autres». Les porteurs de la constitutionnalisation de la langue Tamazight «visent réellement à attenter à la langue arabe et à stimuler la langue française», a-t-il ajouté, estimant que « le texte de la nouvelle constitution a été l’œuvre d’un comité à prédominance laïque »

Réflexion
Samedi 17 Octobre 2020 - 16:12
Lu 163 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 24-10-2020.pdf
3.02 Mo - 23/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+