REFLEXION

DEVELOPPEMENT RURAL A ORAN : Des projets pour désenclaver les zones d’ombre



Les efforts de développement dans les zones d’ombre des daïras de Bethioua, Arzew,Oued Tlelat et Boutlélis de la wilaya d'Oran, visent à répondre aux préoccupations des populations locales et à initier des projets à même d’assurer un développement harmonieux de ces régions.
Les localités enclavées, à l’image de Kessibat (Sidi Benyebka), Hedjadjma (Aïn El-Bia) et Mahdia (Tafraoui) ont fait l’objet,  hier, d’une visite d’inspection et de travail par le wali d'0ran, M. Djellaoui Abdelkader pour s'enquérir de la situation des travaux de projets de revêtement et de renforcement des routes, en cours au niveau des localités enclavées , où  les préoccupations sont nombreuses: rompre avec l’isolement, améliorer les conditions de prise en charge sanitaire, renforcer la scolarisation des enfants et diversifier les projets.Une enveloppe financière de 1,28 milliard DA sur programme sectoriel 2020, programmes communaux de développement (PCD) et budget de wilaya est consacrée à la réalisation de travaux routiers au niveau de 20 zones d’ombre de la wilaya, a indiqué à la presse, la directrice des travaux publics, Djamila Belmihoub.Elle a fait savoir, au passage, que la wilaya a bénéficié de 15 projets, à l’instar de ceux de revêtement du chemin communal reliant hay Gourine (El Mouhgoun) à Kessiba sur 8 km, de la réhabilitation du chemin communal reliant Chehaïria au douar Hejdadjma sur 2,4 km, du chemin vicinal entre Tafraoui et Sidi Ghalem (2 km) et du chemin communal reliant Es-Sénia à la cité des 200 logements (3 km) et de renforcement de l’axe reliant El Gotni-Menatsia sur la RN 13. A Chehaïria, le wali d’Oran, a rencontré des représentants de la société civile qui lui ont fait part de leurs préoccupations, notamment celles relatives au chômage malgré l’implantation dans leur commune du complexe Tosyali. A ce sujet, un membre du conseil d’administration de cette firme turque, Alp Topcuoglu, a rassuré que les jeunes de la localité seront embauchés en priorité dès l’entame prochainement des travaux de l’usine de fer plat, «qui pourra créer plus de 2.000 emplois directs».Au douar Hedjadjma, le chef de l’exécutif a instruit la cheffe de daïra de Bethioua à accélérer les travaux de raccordement des foyers du réseau d’assainissement et du gaz, de même que l’éclairage public, après avoir visité Kessibat, zone d’ombre distante de 3 km de Sidi Benyebka, qui abrite 350 habitants. La localité, longtemps confinée dans l’oubli, vient de bénéficier d’une opération de réalisation d’un réseau d’alimentation en eau potable au titre du plan communal de développement (PCD), d’une salle de soins pour un coût de 15 millions DA et d’un stade de proximité (25 millions DA) sur budget de wilaya, outre les travaux de réhabilitation du chemin reliant haï Gourine à Kessibat sur 8 km. Lors d’un bref entretien accordé à la presse à la fin d’une visite d’inspection et de travail effectuée à travers les communes relevant de sa compétence, le wali d'Oran a tenu à préciser : “Notre visite à travers les trois daïras a pour objectif de recenser la situation des projets en cours de travaux ou en voie d’achèvement dans les zones d’ombre et les zones enclavées.” Au nombre de 15 projets portés sur la nomenclature du FCCL et d'autres sur les fonds routiers et autoroutiers, ces opérations viennent s’ajouter à d’autres inscrites sur les fonds de la wilaya et de la commune. Elles sont engagées avec pour effet immédiat de désenclaver les douars et villages isolés. Ces initiatives gravitent autour de l’ouverture des pistes, la réfection des routes endommagées, l’évacuation des eaux usées, le raccordement à l’eau potable et éventuellement au gaz de ville.Dans ce contexte, il y a lieu de relever que des projets du même genre sont achevés ou en cours de réalisation. Ces opération entrent dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie des citoyens en général, en particulier ceux des zones d’ombre. D’autres projets sont également programmés dans un proche avenir pour atteindre un certain équilibre entre les zones rurales et celles situées en zone urbaine. Ces opérations concernent notamment des pistes et des routes aménagées pour relier les douars entre eux et les douars aux chefs-lieux de commune et de daïra. Notons qu’un nombre important d’opérations d’amélioration urbaine a été lancé,  avant-hier, à travers plusieurs localités dans les communes de Sidi Ben Yebka, Sidi Chahmi, Ain El Bia et Oued Tlélat. Une enveloppe financière de 116 milliards de centimes a été débloquée pour la concrétisation de ces opérations tant attendues par les populations de ces zones enclavées.          

 

Medjadji H.
Lundi 10 Août 2020 - 16:38
Lu 350 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 27-09-2020.pdf
2.6 Mo - 26/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+