REFLEXION

DES PLAGES MOSTAGANEMOISES SUBMERGEES PAR LES ORDURES : L’incivisme des estivants pointé du doigt



Les plages de Mostaganem ont été envahies par les estivants. Le rush saisonnier, qui a déjà commencé depuis plusieurs semaines, s’est accentué depuis le week-end dernier. Les plages ont été prises d’assaut par des citoyens venus de tous les coins du pays, fuyant la canicule. Ils viennent de Chlef ,Relizane, Mascara, Tiaret et Tissemsilt...etc , à la recherche de la fraîcheur marine pour des moments de détente et de farniente après une longue année de travail. Des dizaines de milliers de vacanciers ont choisi Mostaganem comme destination de choix pour passer les vacances. Ils sont venus également d’Alger et du Sud du pays. Les populations locales ont convergé vers les plages pour fuir la chaleur suffocante. Les lieux d’hébergement comme les hôtels, les campings, les locations d’appartement par les agences immobilières,  affichent complet. La communauté algérienne vivant à l’étranger est aussi présente avec force. Un retour au pays pour célébrer les fêtes de mariage et profiter aussi de quelques semaines de repos et de vacances au bord de la mer. Un décor sous l’œil vigilant des services de sécurité qui veillent sur la sécurité des citoyens. Mais le point noir reste incontestablement l’insalubrité de nos plages que nous avons eu à constater lors de notre tournée à la Brise de mer, Sonaghter, Clovis et autres, où des tonnes d’ordures enlaidissent le paysage de ces magnifiques sites, malheureusement, passer une journée à la plage n’est pas forcément synonyme de repos et de moments de plaisir. Le phénomène de la pollution au niveau de certaines plages à Mostaganem prend une grande ampleur et de nombreuses familles se plaignent de cet état de fait qui offre une mauvaise image de Mostaganem. Aux Sablettes,  par exemple, située  à 3 km du chef lieu de Mostaganem, on y découvre un volume de déchets assez important trônant parmi les baigneurs, se garer dans un espace où des bouteilles en plastique et des cannettes de boissons jonchent le sol n´est pas une opération des plus aisées. Passée cette étape de pilotage automobile, c´est en arrivant sur le sable que le cauchemar commence. Et pour cause, marcher pieds nus sur le sable chaud semble une opération des plus périlleuses et des plus risquées à cause des bouteilles et des tessons de verre éparpillés un peu partout.  La raison de tout cela réside dans  l'incivisme de certains citoyens indélicats qui laissent derrière eux leurs déchets. Cependant, face au manque de sensibilisation des citoyens, certains estivants indélicats jettent leurs détritus sur les plages à la fin de la journée, ignorant les dangers que leur geste incivil induit. Un estivant se plaint d'avoir à découvrir sur les lieux toutes sortes de débris et d'ordures, alors qu'un second, constatant l'absence de nettoyage des lieux, n'hésite par à traiter de «sales» les personnes à l'origine de cette situation. Une dame s'insurge, de son côté, de constater que des familles abandonnent tous leurs déchets sur place, (reliefs de repas, sachets en plastique et débris de verre) «sans se soucier du bien et de la sécurité d'autrui, ni des conséquences que peuvent engendrer leurs actes. Certaines des personnes interrogées pointent, quant à elles, la responsabilité des services communaux, «qui semblent avoir abandonné cette plage à elle-même». «Les responsables auraient dû y installer des poubelles, ce qui nous éviterait de ramasser chaque fois les détritus jonchant le sol alors que nous sommes venus là pour nous distraire», proteste une dame. Renvoyant dos à dos, des estivants indélicats et des municipalités peu soucieuses d'assurer correctement leurs prérogatives. Chaque année, les mêmes scènes, de volontaires et d’agents des services communaux nettoyant les plages se reproduisent en guise de préparation de la saison estivale. Simultanément, on fait appel à des bénévoles, des jeunes des Scouts musulmans et de certaines associations pour nettoyer des rivages souillés par des comportements inciviques qu’on retrouve les mêmes déchets envahissant les plages les plus fréquentées de la wilaya de Mostaganem. Les débris, les sachets en plastique et certains autres déchets rejetés par les vagues polluent à l’extrême le rivage. A la plage des Sablettes, on retrouve chaque année les mêmes débris et déchets.

G Yacine
Lundi 29 Juillet 2019 - 19:49
Lu 590 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+