REFLEXION

Chlef : Une étendue d'eau boueuse. Les familles Haï Bensouna Tirent la sonnette d’alarme



A l’approche de la saison hivernale et ce malgré les appels lancés et tant réitérés par les habitants du Haï Bensouna, la situation demeure telle quelle, sans aucun changement, ni espoir d’en avoir d’ailleurs. Ces habitants vivent un calvaire que les autorités semblent pour le moment ignorer. Ils renouvelent leur requête et tentent d’attirer l’attention du premier magistrat de la commune sur les dangers aux conséquences incimensurables de cet environnement malsin et insalubre, que vivent ces familles, tout au long de l’année et plus particulièrement en sason de pluie et de froid. Ils endurent cecalavaire depuis deux années maintenant sans que personne ne digna prendre en charge sérieusement leurs doléances, c’est inacceptable, sachant que ceci relève purement et simplement des attributions de la commune et à sa tête le maire. Ce dernier, étant le premier responsable de l’amélioration des conditions de vie de sa population, brille par son absence sur le terrain, laissant ainsi plusieurs familles dans le désarroi et l’inquiétude. Selon quelques témoins de Hai Bensouna, les habitants ont à maintes reprises alerté les responsables locaux, élus et comis de l’état, mais à leur grand regret aucune écoute écoute, si ce n’est ces petites visites de quelques agents, venus assurer les habitants que leurs services allaient prendre en charge ce problème, mais c’était sans compter sur la malhonnêteté de ces scribouillards car leur le seul but d’apaiser les tensions et prolonger encore les douleurs de ces familles. Alors que faudrait-il faire pour que ceux qui sont à la tête de la gestion des affaires publiques de la ville fassent leur travail ? La question reste posée et la répônse demeure inconnue pour l’instant. De notre temps, à Chleff, aller voir un responsable, c’est carrément aller à l’aventure. Cet état de fait n’est pas sans engendre des difficultés également aux transporteurs publics, aux élèves qui pasent quotidiennement et plusieurs fois par jour par cet infame endroit. Les pouvoirs publics sont appelés aujourd’hui plus que jamais à réfléchir sérieusement à soulager ces familles de leur calvaire, car la situation est devenue intenable.

Della Kader
Samedi 19 Septembre 2009 - 08:00
Lu 505 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 05-08-2020.pdf
3.72 Mo - 04/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+