REFLEXION

COOPERATION JUDICIAIRE : Vers l’extradition de criminels entre l’Algérie et la Russie

Un projet de convention judiciaire relatif à l'extradition entre l'Algérie et la Russie, entrant dans le cadre du renforcement de la coopération juridique et judiciaire, a fait l'objet de discussions entre des experts des ministères de la Justice des deux pays, réunis à Alger du 17 au 19 septembre, indique lundi un communiqué du ministère de la Justice.



Ces discussions ont pour objectif "le renforcement du cadre conventionnel existant entre les deux pays après la conclusion de la convention d'entraide judiciaire en matière pénale signée par les ministères de la Justice des deux pays en octobre 2017", précise-t-on de même source. Ce cadre conventionnel sera "finalisé dans le futur par la conclusion d'une convention d'entraide judiciaire en matière civile et commerciale, ainsi qu'en matière institutionnelle", ajoute le communiqué. Il est à rappeler que l’Algérie a signé 58 accords d’extradition avec 58 pays. Ces accords, qui sont présentés comme un renforcement des relations d’amitié entre les pays et de coopération dans le domaine juridique et judiciaire, ont été signés par le ministère de la Justice. Ces accords constituent « un nouveau jalon dans les relations bilatérales et offre un cadre juridique à la coopération stratégique entre l’Algérie et les autres pays dans plusieurs domaines économiques et commerciaux (…), en attendant la conclusion d’autres accords dans les domaines civil et commercial ». Comme tout accord, la convention algéro-russe se veut l’expression de la volonté des deux pays de s’insérer dans une dynamique de coopération internationale. Les clauses de cet accord portent également sur la procédure et les conditions d’extradition, les cas de refus et les garanties au profit des personnes poursuivies ou déjà condamnées. Pour la partie russe, la signature de cet accord constitue un instrument de coopération avec l’Algérie, que les Russes espèrent voir s’intensifier. Le directeur général des affaires juridiques et judiciaires au ministère de la Justice, a rappelé que l’Algérie a signé, à ce jour, 58 accords d’extradition de criminels avec plusieurs pays, tels que l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Chine et l’Afrique du Sud». Selon ce responsable, l’Algérie ambitionne de parvenir à signer une centaine d’accords similaires d’ici la fin 2019. Objectif dicté, selon lui, par les impératifs d’une lutte internationale conjuguée contre le crime transfrontalier. Il signalera que des négociations sont engagées avec plusieurs pays, sans préciser lesquels, sur la conclusion d’accord en matière d’extradition. « Plusieurs personnes recherchées qui étaient en fuite à l’étranger, notamment au Maroc, ont été remises à l’Algérie, qui a procédé, de son côté, à l’extradition de personnes recherchées dans d’autres Etats », a-t-on ajouté.

Ismain
Lundi 24 Septembre 2018 - 20:15
Lu 432 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 13-12-2018.pdf
2.92 Mo - 12/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+