REFLEXION

CITE LA SALAMANDRE (MOSTAGANEM) : Les résidents des 104 logements AFMOS interpellent le wali

Un autre problème vient de refaire surface, après avoir été manipulé des années durant et il s’agit du programme des 104 logements promotionnels initiés par l’Agence foncière (AFMOS) de Mostaganem. Depuis plus de 12 ans, les problématiques qui grèvent cette malheureuse cité n’ont fait l’objet que de promesses stériles de règlements. La vingtaine d’occupants, interpellent le wali de Mostaganem à une intervention énergique en vue d’une solution efficace dans le sens de mettre fin au calvaire qu’ils endurent.



On est tenté de dire qu’un problème cache un autre ou d’autres et c’est apparemment le cas singulier  de l’affaire scandaleuse qui est arrivée à la Cité des 104 logements « AFMOS » implantés dans la zone d’habitat de « Salamandre » à quelques pas de l’inspection régionale des douanes algériennes et à proximité de la voie du projet de Tramway, dans le sens Ouest. Seuls 20 d’entre les acquéreurs ont pris possession de leurs logements respectifs par la contrainte d’une situation sociale inévitable. Dans leurs logements respectifs, selon leurs témoignages, ils souffriraient de pâtir avec leurs vices de finition mais, le plus grave, c’est que depuis 2009 à ce jour, soit plus de 12 ans, les lieux sont invivables en l’absence de branchement au réseau des différents réseaux de dessertes en eau, gaz de ville, électricité, évacuation des eaux usées, fibre optique, lignes de communication ;notamment le manque d’écoles de voirie carrossable, de parking opérationnel, pour ne citer que ceux là. De ce fait, la vingtaine d’occupants par impérieuse nécessité ne font que survivre dans la détresse de conditions de vie sociale indignes et insupportables alors que beaucoup sont des retraités qui ont sacrifié leur vie dans les administrations du service public de l’Etat. Ceux que nous avons rencontré et écoutéestiment que leurs droits contractuels on été bafoués en leur causant un double dommage financier et moral .Ils estiment qu’il doit y avoir ,dans cette situation qui demeure encore inextricable des dessous profonds qui les dépassent et que seul le pouvoir de puissance publique du chef de l’exécutif de la wilaya puisse être le seul et unique recours salutaire. Le collectif des acquéreurs de ces 104 logements en souffrance interpellent alors le nouveau wali, à diligenter une enquête approfondie sur ce projet non achevé depuis,12 ans alors qu'il est censé être terminé contractuellement entre 12 et 24 mois. En outre, ils lui demandent de les rencontrer sur les lieux du « désastre » pour apprécier l’ampleur de la débâcle du projet longtemps étouffé  en tant qu’affaire fulminante à probables retombées sur des têtes de certains responsables, impliqués. Les occupants sollicitent du wali, M. Aissa Boulahïa, une visite d’inspection et de travail sur les lieux de ce projet inachevé, ce qui lui permettrait de prendre les mesures qu’il jugera utiles et urgentes. C’est le souhait exprimé par les quelques résidents des 104 logements « Agence foncière » qui craignent que la situation se dégrade davantage, vers un pourrissement de leur condition sociale, avec les aléas des saisons de l’automne et de l’hiver 2020 .Les habitants concernés estiment qu’il y a extrême urgence  d’aller vers une solution qui règlera efficacement les problèmes et mettra un terme définitif à douze années d’attente et plus de cinq autres de souffrance, dans l’indécence et l’indignité.

Younes Zahachi
Mardi 8 Septembre 2020 - 17:01
Lu 298 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma