REFLEXION

ANGEM MOSTAGANEM : Pas moins de 1000 dossiers traités en 2018



Pas moins de 1000 projets ont été traités par l’Agence Nationale de Gestion du Microcrédit de la wilaya de Mostaganem (ANGEM) de Mostaganem durant l'année de 2018, a-t-on appris du directeur de cette Agence. En effet, l’Angem est un  des dispositifs, efficace pour la création de l’emploi et de la valeur ajoutée. Le rôle de ce dispositif est de prime abord d’aller à la ruralité dans les zones  les plus reculées pour attirer les jeunes afin de  créer des micros entreprises.  Pour encourager, les jeunes à ce dispositif de soutien, des modifications ont été faites au niveau de la révision de l’apport personnel exigé au postulant en matière de financement de la triangulaire,  promoteur, Angem et banque étant ramenée le taux de 5 à 1%. Ces mesures de facilitation,  d’accompagnement  et de soutien sur tous les plans, formation, montage financier, réalisation et commercialisation  seront accordées aux bénéficiaires de ce dispositif pour concevoir  sa micro entreprise. Le travail à domicile et l’activité artisanale contribueront de manière patente à diminuer le chômage.  Désormais,  les débouchés des créations de micro entreprises ne sont plus assurés comme par le passé, le secteur ayant choisi une nouvelle orientation plus en rapport avec la conjoncture économique actuelle, avons-nous appris. A cet effet, ceux qui viennent pour la formation sont en grande partie versés dans la couture ou la pâtisserie artisanale. Les autres créneaux ont pratiquement disparu. Les crédits d’aide à l’emploi sont désormais dirigés vers les postes innovants et la création d’entreprises qui ont une répercussion rapide et directe sur la création de richesses et d’emploi. Les efforts sont aujourd’hui tournés vers une véritable requalification des activités artisanales et autres, car dans les bilans de la majorité des dispositifs d’aide à la création de micro entreprises, sur les demandes de crédit présentées par les jeunes, le créneau des services figurait jusqu’ici en premier, dépassant de loin les autres activités qui demandent plus de qualification et qui sont très demandées sur le marché de l’emploi comme les métiers spécialisés du bâtiment tout particulièrement. Les écoles de formation professionnelle remarquent, ces dernières années, une légère hausse dans le nombre d’élèves inscrits dans ces modules, mais c’est encore très insuffisant en matière  des besoins au niveau national et à Mostaganem, en particulier.                

Gana Yacine
Lundi 11 Février 2019 - 17:51
Lu 232 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-09-2019.pdf
3.53 Mo - 15/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+