REFLEXION

7,5 MILLIONS D’EUROS TRANSFERES ILLEGALEMENT PAR DES TURCS : AGB Bank pointée du doigt à Oran

Une affaire vient d’être inscrite par la brigade économique et financière de la police judiciaire (PJ) de la sûreté de la wilaya d’Oran, suite à des informations portant sur une fuite de capitaux déposé par l’AGB Bank par deux sociétés ‘’Plialux ‘’et ‘’Maturtky’’, dont le siège se trouve à Bir El Djir. Plusieurs turcs activant au sein d’entreprises ont été interpellés et des mandats d’arrêts ont été lancés contre ces fraudeurs.



Une enquête ouverte n'a pas manqué de divulguer en premier  l’implication d’un ressortissant turc qui  activait avec une carte de résidence falsifiée. Ce mis en cause possédait 40% des parts dans chacune des  sociétés, alors que les 51% des parts appartiennent à des algériens, dont S.M, était actionnaire à la société ‘’Plialux’’, et B.M., possédait également 51% de la société  ‘’Maturtky’’. Ce dernier avait reconnu que cette société n’existait que sur document. Les investigations se  sont  poursuivies avec les banques, et ont  déterminé  que ces deux sociétés ont activé avec  9 banques, ce qui leur a permis d’importer 42 conteneurs au cours de 42 opérations différentes en utilisant 42 dossiers. Le contrôle des documents portant sur le commerce international, a mis à jour que 12 conteneurs ont été dirigés vers le port d’Alger et ont été ignorés par leur importateur, ils ont été saisis par les éléments de la douane. L’opération de contrôle de ce matériel importé qui devait entrer dans le montage d’électroménager, il a été  également  déterminé que ce matériel importé ne répond à aucune norme et ne possède aucune marque, il sera déduit que la valeur de ces produits est loin d’être celle déclarée. Le contrôle des 30 conteneurs restants, saisis au port sec d’En Nedjma à Oran s a été  identique au premier, le matériel importé est une arnaque, il s’agit de grand bassin en fer n’ayant aucune utilité et ne répondant à aucune norme. Cette même enquête a déterminé que le montant détourné a été estimé à 7 500 000 euros, de même que plusieurs personnes ont été mises en cause dans cette affaire plus d’une douzaine de personnes ont été identifiées, parmi ces derniers on comptera le ressortissant turc cité plus haut et deux autres turcs Rizaoughalou Moustapha, ainsi que Kara Ardouche Kamel, des mandats d’arrêts ont été lancés contre eux. Reportée une première fois, le procès de cette affaire une fois ouvert dévoilera fort probablement plusieurs autres zones d’ombres.

Medjadji Habib
Lundi 29 Avril 2019 - 18:58
Lu 1625 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 19-09-2020.pdf
3.52 Mo - 18/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+