REFLEXION

Un jeune homme sauvagement agressé à Bousfer



Les habitants de la commune côtière de Bousfer ont vécu une fin de journée dramatique, avant-hier soir, à 5 minutes du déjeuner. Certaines personnes n’ont même pas pu manger, après ce qui s’est passé. En effet, un jeune homme de 24 ans, répondant aux initiales de B.N., a été mortellement poignardé par un récidiviste, au niveau de la commune suscitée, lui causant une très grave blessure et une profonde plaie au niveau de la cuisse droite, apprend-on de sources officielles relevant de l’hôpital d’Aïn El Turck. Alertés par les habitants de la région où s’est produit le drame, les hommes du Darak El Watani se sont dirigés vers les lieux du sinistre, et ont, à leur tour, avertis les éléments de la protection civile, qui se sont rendus sur place, afin de procurer les premiers soins à la victime, avant de l’évacuer vers l’hôpital d’Aïn El Turck, dans un état très critique. Une fois sur place, les médecins, en garde cette nuit là, ont admis le jeune homme au bloc opératoire, afin de lui faire subir une intervention chirurgicale urgente. Mais malheureusement pour lui, il succombera à ses blessures quelques heures après son admission au service de la réanimation. Sa dépouille a été acheminée vers la morgue du même hôpital, et une enquête a été ouverte par les éléments de la brigade de la gendarmerie nationale du chef  lieu, pour retrouver le ou les auteurs de cet acte inhumain. Par ailleurs, et selon les premiers éléments des investigations des gendarmes, une source sécuritaire nous précisera que le jeune homme a été pris, par surprise,  par un groupe de malfaiteurs, qui ont profité de l’absence totale de circulation à cette heure ci, sachant qu’il ne restait que 05 minutes pour déjeuner. Munis d’armes  blanches, les malfrats ont braqué le jeune homme afin de le déposséder de tous ses biens. Mais le jeune B.N. n’a pas voulu se laisser faire, et commença à se débattre contre eux, tout en poussant des cris, pour attirer l’attention des habitants de cette rue. C’est à ce moment là, nous ajoutera notre source, que l’un des malfaiteurs a asséné un coup fatal à leur victime, sachant qu’ils l’ont sauvagement poignardé au niveau de la cuisse droite, lui tranchant carrément, les veines, et le laissant gisant dans une grande marre de sang. L’enquête suit son cours. Pour rappel, il s’agit là du troisième crime perpétré durant ce mois sacré de Ramadhan, après ceux de la femme de Ben Fréha et celui d’Es Sénia, lors d’une tentative de vol d’une voiture.           

A.Yzidi
Jeudi 2 Août 2012 - 00:17
Lu 616 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par atmane le 02/08/2012 18:13
l'insécurité en Algérie est un problème récurrent , ce pays me fait peur .

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+