REFLEXION

UNE PREMIERE DANS LA WILAYA DE MOSTAGANEM : Une dialysée donne naissance à Chifaa

Dès que notre Rédaction a reçu la bonne nouvelle de la naissance d’une petite fille dénommée Chifaa dont la maman est dialysée, une équipe de notre journal ‘’Réflexion’’ s’est déplacée à la clinique privée de dialyse dénommée « Mosta dialyse » où ladite mère est admise, afin de nous enquérir de visu des circonstances de cet heureux événement, surtout qu’il se distingue par son exclusivité dans notre wilaya. Plongée dans un reportage émouvant, où la prise en charge des malades hémodialysés est humanisée et adaptée à leur état de santé délicat.



Située au 12 ; rue Benhamacha Aïcha Mont-Plaisir à Mostaganem, cette clinique qui fait honneur à la wilaya de Mostaganem a eu déjà l’occasion d’accueillir en mars 2012 une équipe de notre journal ‘’Réflexion’’ pour un premier reportage de découverte, cette fois-ci nous sommes retournés à la structure médicale privée afin de rendre compte de l’histoire de la naissance du bébé de sexe féminin dénommé Chifa’a, car il ne s’agit point d’un événement anodin. Notre équipe de journalistes fut très agréablement reçue par le Directeur du Centre d’Hémodialyse M. Belkheir très affable dans son spacieux bureau, afin d’engager une discussion très intéressante autour de la structure sanitaire « Mostadialyse » qui n’est plus à présenter au public mostaganémois tant sa réputation a franchi les ‘’frontières’’ de notre wilaya pour s’étendre aux régions limitrophes, le bouche à oreille aidant ! Depuis le premier reportage consacré au même centre en 2012 et publié dans le journal « Réflexion », les choses ont évoluées dans le sens positif avec en premier lieu l’augmentation du nombre de patients admis, conséquence d’un service de qualité irréprochable rendu au quotidien, sans parler du matériel médical renforcé dernièrement afin de faire face au flux des malades soulagés de ne plus avoir à se déplacer vers Oran ou Relizane et à débourser les frais du transport et autres. Autour d’un café et des gâteaux généreusement servis par le personnel de « Mosta Dialyse», nous entamions l’interview du Docteur Meknassi néphrologue au sein du centre d’hémodialyse qui d’emblée nous relata l’histoire de la dame dialysée ayant la quarantaine qui accoucha il y a quelques  jours de cela d’une petite fille prénommée Chifaa, une première médicale à l’échelle de la wilaya de Mostaganem.

Un défi médical relevé avec brio par l’équipe de « Mosta Dialyse»
Il est vrai que l’accouchement d’une femme enceinte dialysée de surcroît est à Mostaganem en particulier et en Algérie en général un défi médical de grande envergure vue la complexité des cas pathologiques des femmes dialysées et le risque sanitaire encouru et pour la maman et pour son bébé vue la probabilité de transmission du sang dit « impur » contenu dans le corps de la femme enceinte au fœtus à travers le cordon ombilical. Car les séances de dialyse pratiquées en deux fois dans ce centre d’hémodialyse, sont une technique de purification de solutions. En particulier, en médecine, la dialyse est une méthode d'épuration du sang à travers une membrane. Le principe consiste à séparer deux solutions par une membrane. On distingue différents types de membranes, les membranes hémiperméables (qui ne laissent passer que le solvant) et dialysantes (pores de diamètre de l'ordre du nanomètre (nm), identiques et connus) qui laissent passer le solvant et les solutés en dessous d'une certaine taille. Par effet de diffusion (due à l'agitation moléculaire) les petites molécules traverseront la membrane, tandis que les grosses molécules (souvent macromolécules) seront retenues d'un côté. La principale application de la dialyse dans le domaine médical concerne les personnes dont les reins ont cessé de fonctionner, temporairement (insuffisance rénale aiguë) ou définitivement (insuffisance rénale chronique au stade terminal). Le produit d'une dialyse (solution de recueil des petites molécules) s'appelle un dialysat.  

Un  espoir pour les femmes souffrant d’insuffisance rénale !              
Avec cette joyeuse naissance, l’équipe médicale de M. Belkheir a tout simplement répondu par l’affirmatif à la question que se posent des milliers de femmes en âge de procréer suivant des séances de dialyse : "Pouvons-nous envisager de donner naissance à un enfant ?" Car, pour relever avec succès ce défi médical il aura fallu au centre réunir les deux conditions à la fois à savoir une prise en charge et un suivi médical optimal dans le centre d’hémodialyse où la patiente enceinte suit ses séances de dialyse ainsi qu’un environnement familial et social favorable  compréhensif de la délicatesse du cas d’une femme hémodialysée en plus bien sûr la propre motivation de la femme désireuse d’enfanter, tels furent les ingrédients de l’accouchement réussi. « Le bébé et la maman vont bien » nous rassura le même Docteur Meknassi Djamel sur un ton souriant et sympathique.  Parce que la grossesse a des chances de bien se passer. Mais elle nécessite cependant un suivi attentif, conjointement par le gynécologue-obstétricien  et le néphrologue. Car, au cours de la grossesse peuvent apparaître des manifestations rénales qui n'étaient pas présentes au début et qui nécessiteront une surveillance et un traitement appropriés. D’après le Docteur, on peut voir apparaître : Une hypertension artérielle nécessitant une surveillance de la pression artérielle et un traitement antihypertenseur. Une infection urinaire ou infection du rein (pyélonéphrite), apparaissant, par exemple, chez une femme présentant une ‘’POLYKYSTOSE RÉNALE DOMINANTE AUTOSOMIQUE’’. Cette infection nécessite un traitement approprié anti-infectieux, a-t-il précisé. Au fond, tous les patients (hommes & femmes) sont au cœur des préoccupations de l’équipe médicale composée de trois médecins spécialistes au chevet de pas moins de 67 malades admis de façon régulière tout au long de l’année dans ce Centre d’Hémodialyse ‘’Mosta Dialyse’’.
La préparation à la greffe rénale, l’autre espoir pour les dialysés. Au cours de notre reportage à la clinique privée, nous avons appris que « Mosta Dialyse » ne s’occupe plus désormais uniquement de la dialyse mais prépare également les patients dialysés à recevoir une greffe rénale dans un hôpital habilité à ce type d’opération rare dans notre pays mais qui redonne beaucoup d’espoir à cette frange de la population qui souffre en silence. Cependant, les problèmes liés à la greffe rénale sont d'autant plus importants que l'insuffisance rénale est plus évoluée de nos jours. Lorsque l'insuffisance rénale est sévère,

 

AZZI S. Mohsen
Lundi 15 Décembre 2014 - 17:54
Lu 1778 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+