REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : Un témoin agressé avec une ‘’bouchia’’



Le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, a infligé en fin de semaine, une peine de 07 ans de prison ferme assortie d’une amende à l’encontre d’un accusé âgé d’une trentaine d’années, poursuivi de crime de tentative d’homicide volontaire avec préméditation, tandis que le représentant du parquet général avait requis la peine de 15 ans de réclusion criminelle et un dédommagement financier de 30 millions de centimes à la victime. Les faits de cette affaire remontent à la date du 04 octobre 2014, coïncidant avec l’Aïd Adha, à la région de Benfréha, suite à la rencontre de l’accusé avec la victime et son cousin. Aussitôt rencontrés, une altercation verbale  a éclaté  entre eux, à cause d’une vieille discorde avec le frère de la victime pour un problème de témoignage dans une autre affaire dans laquelle s’est impliqué le suspect suite à l’agression d’une policière et le vol de ses objets. Alors l’accusé a décidé de se venger en exhibant une arme blanche de type « Bouchia » et alla la pointer sur plusieurs parties du corps de la victime, ce qui lui a provoqué de graves et profondes blessures, où elle a été évacuée en urgence vers l’hôpital et admise immédiatement en salle d’opération pour une intervention chirurgicale suite à laquelle elle est restée 12 jours au niveau du même service, ce qui lui a valu un certificat d’incapacité de deux mois qui lui a été délivré par le médecin légiste. Entre temps, les services de sécurité ont ouvert une enquête approfondie autour de l’incident, où il a été constaté que l’accusé a également agressé le cousin de la victime, qui a tenté d’intervenir pour éviter le pire. Quant à l’accusé, il a été arrêté et déféré devant la justice où le procureur de la République a ordonné de le placer sous mandat de dépôt.  Au cours de l’audience, l’accusé a tenté de nier les faits qui lui sont reprochés, en déclarant n’avoir eu nullement l’intention de tuer la victime, et qu’il agit d’un acte pour se défendre, tandis que la partie civile a demandé des dédommagements financiers pour les désagréments causés à la victime, où le parquet général a requis 15 ans de réclusion criminelle. Quant à la défense, elle a demandé dans sa plaidoirie un non-lieu pour son mandant du fait qu’il a nié toute implication dans cette affaire du début de l’enquête jusqu’à sa comparution devant le tribunal. Après délibération, le tribunal a prononcé une peine de 07 ans de prison ferme contre l’accusé.                   

Touffik
Vendredi 2 Octobre 2015 - 16:38
Lu 261 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+