REFLEXION

TIARET : "Dhaya Khadra", un ‘’Eden’’ oublié de Chehaima

C'est dans les hautes plaines steppiques qu'apparait telle une reine, le grand lac salé (Sebkha) faisant complément d'un chott composé d'une végétation halophile appelé communément "Dhaya Khadra"...un véritable jumeau d'El Kala (Annaba), c'est un cordon dunaire où l'on retrouve des formations buissonnantes. Ce grand lac salé se trouve dans une région steppique à quelque 20 kilomètres au sud de la commune de Chehaima soit à une distance de 87 km au sud du chef lieu de wilaya de Tiaret et il s'étale sur une superficie de 12.000 hectares.



C'est une vocation pastorale de grande valeur, tout à noter que les oueds de Sidi Saad, Sidi Naceur et Medrissa déversent dans ce grand lac qui dispose d'un sol imperméable qui ralentit les infiltrations. C'est aussi un grand carrefour d'oiseaux migrateurs tel le flamant rose, la ‘’tadorne casarca’’, le canard souchet, le héron cendré, le héron garde-bœufs et la fameuse outarde et d'animaux sauvages tels que le chacal doré, le renard, le hérisson, le lièvre et le sanglier...un véritable "Eden" oublié depuis longtemps et ce n'est qu'après que " Réflexion" ait tiré la sonnette d'alarme que la conservation des forêts a jugé très utile de faire un grand travail de prospection et dans ce sens une équipe a été chargée de faire une étude très approfondie sur ce lac salé "Dhaya Khadra" et c'était la grande surprise puisque cette région est encore non explorée et sa virginité envie toutes les réflexions où des atouts sont recensés et qui valorisent l'agriculture, le tourisme et l'écologie..."Dhaya Khadra" c'est à découvrir et de source bien informée l'on apprend que la conservation des forêts (DGF) par une correspondance  dont l'objet serait la proposition de la classification de la zone humide en site RAMSAR...ce vœu pieux sera-t-il exaucé en sachant que le wali a donné le signal vert ? Par ailleurs, "Réflexion" menant ses "investigations" a informé les responsables concernés sur les dépassements des braconniers qui ont pour cible la gazelle de cuvier et l'outarde Houbara en rappelant que la communauté de gazelles de cuvier est composée de 20 membres et son itinéraire triangulaire serait Oued-Lili, Sidi Hosni et Tousnina  et la présence de l'outarde houbara est accentuée en zone de "Dhaya Khadra".

Abdelkader Berrebiha
Lundi 26 Janvier 2015 - 16:48
Lu 254 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+