REFLEXION

SELON LA DAS D’ORAN : 1509 ressortissants africains sont sur le territoire de la wilaya !

Les services des urgences mobiles de la wilaya d’Oran, ont effectué une nouvelle opération de recensement des ressortissants africains qui résident à travers le territoire de la wilaya d’une façon illégale. Après l'achèvement de la première opération, qui s’est poursuivie tout au long des trois dernières années, il a été comptabilisé la présence de prés de 1509 africains de différentes nationalités à Oran.



En effet, l’opération de recensement s’est étalée vers les zones où il y a beaucoup de ressortissants africains. Les maliens sont en tête de liste avec 600 ressortissants, le reste est composé de plus de 250 ressortissants nigérians ainsi que d’autres nationalités issues du Sénégal, du Bénin, du Cameroun, du Congo, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire. Cette deuxième opération a été programmée pour de nouvelles statistiques à comparer avec celles enregistrées suite au rapatriement des ressortissants nigériens fin décembre dernier, et aussi dans le souci de faire face à ce phénomène et de son développement dans la wilaya à travers un travail de terrain rigoureux. Dans ce contexte, un responsable des mêmes services a affirmé que les agents de recensement chargés de cette opération, ont rencontré certains obstacles en raison de la crainte des ressortissants africains redoutant  de nouvelles opérations de rapatriement faites  précédemment par la brigade où elle a rassemblé 201 Nigériens qui ont été rapatriés vers leur pays d’origine le 24 décembre 2014. Notons que lors de cette dernière opération de recensement, les agents concernés ont échappé de justesse à une agression à Hai ‘’Coca’’ qui allait avoir de graves conséquences, si ce n’est des mesures de précautions prises en prévision de cette opération. En effet, des Africains armés de bâtons  ont encerclé les agents, les menaçant. Certains citoyens, ont déclaré que la présence de ces africains en situation illégale, en particulier à travers le secteur urbain de Bouamama profite à quelques habitants locaux, lesquels réalisent sur leurs dos, des bénéfices financiers importants en leur louant des  logements où s’entassent 10 individus environ par chambre, en payant chacun d'eux, le tarif allant de 5000  à 10 000 dinars par mois. Il a été enregistré lors du précédent recensement,  la présence de 70 ressortissants maliens, composés de 10 familles,  à Hai « Louz », et 120 ressortissants résidents à la zone d’El Oued à Hai « Coca », qui constitue sept familles et quatre autres familles à El Hassi qui se composent de 55 individus.

Touffik
Vendredi 27 Mars 2015 - 15:09
Lu 374 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+