REFLEXION

SANTE : L'obésité est à l'origine de 500 000 cancers par an

Un demi-million de nouveaux cas de cancer dans le monde serait lié à l’obésité. On savait jusqu'ici que l'obésité favorisait le cancer mais on savait moins qu'elle pourrait en être la cause directe. Dans le monde, quasiment un demi-million de nouveaux cas de cancer par an seraient dus à un surpoids, selon un article paru dans la revue médicale The Lancet Oncology. L'étude a été menée par le Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l'Organisation mondiale de la santé.



L'étude montre que cette relation entre cancer et surpoids touche davantage les femmes que les hommes, en grande partie à cause des cancers de l'endomètre et du sein après la ménopause.  En effet, selon l'étude, 481.000 cas de nouveaux cancers en 2012 seraient liés à l'obésité et au surpoids, soit 3,6% du total des cancers. Ce résultat se base sur une vaste base de données nommée Globocan qui contient l'incidence et la mortalité par cancer de 184 pays.  Des cancers évitables sans obésité. Les chercheurs affirment qu'un quart des cancers liés au surpoids ou à l'obésité aurait pu être évités si les personnes concernées étaient restées à leurs poids d'il y a trente ans.  Les pays développés plus touchés. Sans surprise, les deux tiers de ces cancers liés à un excès de poids sont concentrés en Amérique du nord et en Europe, soit 307.000 cancers. Au sein du Vieux Continent, ce sont les pays de l'est qui sont les plus touchés (65.000 cancers). L'Afrique sub-saharienne s'en sort mieux avec "seulement" 7.300 cancers.  Les femmes plus concernées. L'étude montre que le lien entre excès de poids et cancer est plus visible chez les femmes que chez les hommes. Chez les hommes, le surpoids ou l'obésité sont responsables de 1,9% des nouveaux cas de cancers alors que chez les femmes, cette proportion est de 5,4%.  Pour les chercheurs, cette différence s'explique par les cancers de l'endomètre (la muqueuse de l'utérus), du sein et du colon, responsables à eux trois de 73% des nouveaux cas de cancer chez les femmes. Chez les hommes, ce sont les cancers du colon et des reins qui expliquent la majorité des cancers liés à l'obésité. L'obésité est une maladie des temps modernes, liée à une mauvaise adaptation aux nouveaux modes de vie. Les modifications de l'alimentation (plus riche, plus abondante) liées à une activité physique en baisse provoquent une augmentation de l'IMC. Mais des prédispositions génétiques, le stress, le manque de sommeil et l'exposition à des polluants favorisent aussi l'obésité. L'excès de poids se calcule avec l'indice de masse corporel (IMC), qui correspond au poids divisé par la taille au carré. Un surpoids commence à un IMC de 25 et l'obésité à un IMC de 30. Les cancers de l'endomètre (muqueuse utérine), du colon, et du sein après la ménopause représentent près des trois quarts (73%) de l'ensemble des nouveaux cas de cancers annuels liés à l'obésité chez les femmes. Tandis que chez les hommes, les cancers des reins et du colon comptent pour les deux-tiers (66%). Un quart de ces cancers attribuables au surpoids et à l'obésité dans le monde - soit plus de 100.000 cas - auraient pu être évités si les populations concernées avaient simplement conservé leur poids moyen d'il y a 30 ans, d'après les auteurs.

Rym B.
Mercredi 26 Novembre 2014 - 17:13
Lu 404 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+