REFLEXION

Réflexion souffle sa 8ème bougie

Lancé officiellement le 26 juillet 2008, le quotidien Réflexion fête son huitième anniversaire avec une joie non dissimulée que nous souhaitons partager avec tous nos lecteurs. Vous êtes nombreux à nous lire, à nous soutenir et vous êtes aujourd’hui plus de deux mille deux cents amis à restaurer une amitié fraternelle avec Réflexion via la page Facebook ‘’amis qui aiment Réflexion’’ et chaque jour de nouveaux lecteurs découvrent notre web journal, ‘’ www.reflexiondz.net ‘’ et pour notre plus grand bonheur, nous frôlant le chiffre de trois millions de lecteurs par an.



Plus de 8840 " amis" se connectent sur notre profil, ceux qui souhaitent être informés, grâce au fil d’actualités des dernières nouveautés publiées. On se réjouit de leur participation et de leur contribution active grâce à leurs commentaires postés. L’occasion d’une rencontre virtuellement culinaire puisque nous sommes nombreux à partager le même centre d’intérêt. Nous avons en quelques sortes, tous ensemble, créer une communauté d’amis amoureux de leurs pays.  Dans l’Algérie de 2008 et dans un champ où la presse était en train de livrer de rudes batailles pour instaurer la Liberté d’expression pour de vrai, est né Réflexion, un quotidien de proximité qui se veut proche des citoyens de l'Algérie profonde. Qu'il soit dit une bonne fois pour toutes que la peur n'est qu'un vain mot et que des hommes et des femmes manient la plume dans la seule crainte de Dieu. Les quelques succès éclatants, déjà réalisés et les résultats acquis de notre journal en font notre fierté.

La route est encore longue et difficile mais pour l’amour de ce pays mais nous devons nous y engager !
Loin de s'affoler et de s'inquiéter, des coups bas de certains lobbies qui veulent étrangler la voix des sans voix, nous continuerons à écrire en notre âme et conscience et comme tout un chacun, nous aimons la liberté et connaissons son prix. Un journal, un parcours. Qui, des citoyens mostaganémois, aurait cru qu'un jour Mostaganem aura son propre quotidien, et de surcroît national ?  Avant le mois de juillet 2008 personne ne l'aurait imaginé. Quand le n°1 a paru le 26 juillet et qu'il s'est trouvé sur les étals, les mostaganémois n'en revenaient pas. Parmi les autres quotidiens « Réflexion » était là, bien présent, revendiquant sa place au même titre que ses prédécesseurs.  Il était tout nouveau, avec sa propre conception et surtout un nom et un logo tous particuliers. Si son directeur général lui a choisi le nom « Réflexion » ce n'est pas par pur hasard. Réflexion suppose beaucoup de choses à la fois. Pour Le Petit Larousse ce nom veut dire : ‘’Action de réfléchir, d'arrêter sa pensée sur quelque chose pour l'examiner en détail’’. C'est donc à partir de cette simple définition que l'idée d'opter pour ce nom est apparue. Et elle est plus que justifiée, car c'est dans ce sens que vont nos idées, nos investigations, nos recherches de ce qui intéresserait nos lecteurs aujourd'hui nombreux.   Notre but essentiel était, en plus des informations habituelles que traitent tous les quotidiens, nous voulions impliquer le lecteur (le citoyen) à le former d’être lui aussi un ‘’journaliste’’ qui s’implique dans le développement de sa ville, écrire pour proposer, dénoncer et donner son avis librement sur le futur de l’essor de sa ville. Et dans cet ordre d’idée, nous avons créé et consacré gratuitement toute une page de notre journal dédiés aux lecteurs pour s’exprimer librement sur le devenir de leurs villes.  Notre devoir est d'apporter un plus pour notre pays en leur consacrant en plus de  cette page considérée comme un forum quotidien dédié aux lecteurs nous avons consacré également de nouveaux espaces. Parmi ces espaces il y a lieu de citer ceux réservés aux doléances des citoyens en difficultés et qui ne trouvent pas d'autres canaux pour exprimer leur cri de détresse. Plusieurs personnes ont été entendes et depuis les citoyens ont obtenu satisfaction parce que les autorités locales, ainsi que les administrations concernées ont réagi. N'était-ce pas là le but recherché ? «Réflexion» a également  investi dans un autre espace de « forum » destiné à des rencontres de responsables locaux, de notables, de représentants du mouvement associatif pour débattre des problèmes de tous les jours qui préoccupent les citoyens et auxquels les solutions impossibles.  Tel était donc l'objectif de notre quotidien. La route est longue et nous en sommes conscients. C'est d'ailleurs à partir de ce constat que nous envisageons, sans cesse, de nous améliorer afin d'être performants. Nous nous réjouissons d'être à l'écoute de nos chers lecteurs. Nous en faisons même une devise.  2420ième numéro. Parlons  justement pour revenir  sur le temps, d'un bilan sur ce qui a été publié depuis le 1er numéro jusqu’au numéro 2420, une occasion d'être au fait sur notre quotidien, faire dans la rétrospective du travail accompli, puisqu’il y va de sa crédibilité et ce qu'il pourrait apporter en plus à la presse nationale. On dit dans le jargon journalistique, qu'il n y a pas de presse sans grand tirage, c'est le but recherché de tout quotidien, mais ceci ne peut rentrer en ligne de compte que par la qualité, des reportages, des analyses, des commentaires ou de l'opinion pour marquer le style dans la publication sérieuse et par l'information objective.

Vos critiques sont toujours les bienvenues même si elles ne nous font pas toujours plaisir !
Outre l'information locale, régionale, nationale et internationale, le fait d’accepter les critiques et les propositions des lecteurs, occupe une grande place dans le journal comme en témoignent les publications qui lui sont réservées, par le contenu qui représente la valeur d'une presse qui veut être prise pour ce qu'elle est. On dit dans ces cas-là que le travail d'un journaliste est identique à celui de l'historien, la différence près pour être séparé seulement par le passé et le présent. A Réflexion il s'agit de revenir par une synthèse chronologique importante, qui permet de faire un bilan, et une autocritique, par la participation qui s'inscrit dans un cadre de correction essentiel pour le journalisme par principe dans un retour sur ce qui a été accompli à ce jour. Si l'erreur est un fait possible, l'erreur de jugement ne l'est pas moins, car elles sont liées, par un jugement journalistique, par ce qu'il commence au moment même, où il prend la responsabilité de la valeur de l'information, par sa portée et sa signification dès son instant. Il s'agit de la position de l'équipe de Réflexion qui croit, aux jugements de ses lecteurs, et prend en considération tout ce qui peut se rapporter à l'information régionale et à la société, elle relève également d'un concept réaliste transparent, lié  sa mission première qui le lie à la presse par le devoir, celui d’écouter son lecteur et d'aller vers son public, seul juge pour procéder à un sondage. Sortir du contexte conformiste, dans sa rencontre avec le public, est une expérience enrichissante, qui apporte un certain complément à l'information de Réflexion, par la classification de tous les sujets, à savoir : L'actualité des régions, la culture, la société, l'économie, le sport, l'information nationale et internationale, la page débat, apte à s'enrichir davantage par la diversité de l'information dans son extension à d'autres volets de la société par la suggestion de nos lecteurs.
Un grand merci
En conclusion, un grand « merci » à tous nos journalistes et correspondants régionaux et locaux et un grand merci à toute l’équipe de la rédaction qui s'attèlent tant bien que mal et avec les moyens du bord, à chercher l'information, la véritable information et être au service de ce respectable lecteur. Et avant de se dire au revoir, un super merci à nos fidèles lecteurs qui nous lisent et qui nous font le moral avec leur confiance.

 

Riad
Lundi 25 Juillet 2016 - 19:02
Lu 818 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+