REFLEXION

QUARTIER DERB (ORAN) : Des familles bloquent la route et exigent leur déménagement

Plusieurs résidents qui occupent des habitations précaires à la rue de « Frenda » et « Daho Kada » à Hai Derb, à Oran, se sont rassemblés, avant-hier, où ils ont fermé la route pour exiger leur déménagement dans les meilleurs délais vers de nouveaux logements pour les abriter et conserver leur dignité.



Ce rassemblement a eu lieu, suite à l’effondrement de 4 appartements, avant-hier, avant la prière du Maghreb, d’un bâtiment qui abrite plus de 15 familles situé à la rue « Daho Kada », et heureusement que l'incident n'a fait aucune victime, où les occupants de ces appartements ont quitté immédiatement les lieux pour sortir à la rue et sauver leur peau avant un véritable drame, où ils se sont retrouvés sans-abri dans la rue. Les manifestants dont des familles touchées par l’effondrement ont déclaré que leur  bâtiment est exposé en permanence à un effondrement partiel. Plus récemment, l’effondrement de 4 appartements à cause de leur fragilité, a provoqué un état de terreur et de panique parmi les habitants de l'immeuble qui menace de s’effondrer à tout moment, vu qu’il n’est plus en mesure de tenir, son état de vétusté oblige. Les  manifestants ont souligné qu'ils ont déposé plusieurs demandes pour l’acquisition de logements décents, et ont frappé à toutes les portes, mais aucune réponse positive des instances concernées ne leur est parvenue, malgré  que leurs habitations à la rue « Daho Kada » et « Frenda » ont été inspectées à plusieurs reprises, et classées en zone rouge, selon les rapports d'expertise technique, ainsi que des agents de la protection civile, mais jusqu'à aujourd'hui, aucune nouvelle n’est apparue pour apaiser leur souffrance qui s’aggrave de jour en jour. Les manifestants ont menacé en cas de persistance de leurs conditions de vie déplorables, d’intensifier leur mouvement de protestation, surtout que leur souffrance n’a que trop duré à l'intérieur de leurs logements vétustes prêts à s’écrouler sur leurs têtes à tout moment, exigeant la tenue des promesses par les responsables et de les sauver de la mort qui les guette. Dans un contexte similaire, un incident s’est déroulé, avant-hier, aux alentours de 05 heures du matin, où un bâtiment vétuste abritant 8 familles situé à la rue « Takhmaret » au quartier Sidi El Houari, a connu l’effondrement total de la toiture d’un appartement constitué de 03 chambres, ce qui a causé un choc profond à une adolescente âgée de 12 ans, du moment qu’elle était présente dans l’une des chambres, où elle a eu le courage de sauver sa peau en quittant rapidement les lieux avant la tragédie. Notons que cette famille qui est composée de 7 membres, dont 5 enfants et les parents, occupe ce bâtiment vétuste depuis de nombreuses années, recensé zone rouge depuis 2007. Selon les déclarations du père qui a indiqué qu’il est exposé à chaque fois à des effondrements graves et que les responsables du secteur urbain, au quartier Sidi El Houari, avaient de nombreuses fois inspecté le bâtiment, appartenant à l’office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), mais en vain.

Touffik
Mercredi 12 Août 2015 - 17:08
Lu 325 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+