REFLEXION

PAS D’OPERATIONS MILITAIRES EN DEHORS DU TERRITOIRE NATIONAL, SELON LAMAMRA : L'Algérie ne bombardera pas le Yémen

Les troupes armées algériennes ne participeront pas à des opérations militaires en dehors de son territoire, mais pourrait toutefois apporter un soutien en logistique au delà de ses frontières sans pour autant impliquer l’armée, a réaffirmé, à Charm el Cheikh, M. le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.



En effet, le chef  de la diplomatie algérienne, a réaffirmé  jeudi à Charm el Cheikh, que  l’'Algérie n'autorisera aucune participation de ses troupes armées à des opérations militaires en dehors de ses frontières, a rapporté l’APS. "Nous prenons acte de la proposition soumise par le Président Abdelfettah El Sissi concernant de telles initiatives au service de l'action arabe commune et de la sécurité dans les pays arabes, de même que nous estimons nécessaire de tirer les bons enseignements à partir des précédentes expériences", a indiqué M. Lamamra à la presse en réponse à une question sur la position de l'Algérie quant à la création d'une force arabe commune. En marge de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères, le ministre des affaires étrangères qui intervenait à l'issue de son entretien avec son homologue omanais, Youssef Ben Aloui, a évoqué "l'expérience africaine avérée qui pourrait servir de référence dans tout examen des fondements et de la sécurité collective". "J'estime, de prime abord, que tous les maillons de ce système doivent s'enchaîner de manière solide et cohérente. Pour se faire, il convient de focaliser sur la sécurité et la stabilité dans chacun des pays arabes", a-t-il poursuivi. "Des mesures préventives doivent également être prises dans chaque pays à part afin de pouvoir construire en son sein une société tolérante et complémentaire où règne justice sociale et bonne gouvernance", a ajouté  le ministre des affaires étrangères, en soulignant que "Si ces éléments venaient à manquer et dans le cas où les moyens susceptibles de permettre l'aboutissement à une solution feraient défaut, nous devrions penser à exploiter au mieux les moyens prévus par les chartes de la Ligue arabe et de l'ONU, tels le déploiement des forces de maintien de l'ordre. Les pays dont les Constitutions permettent de telles actions, sont en mesure d'agir dans ce cadre".

Ismain
Vendredi 27 Mars 2015 - 15:19
Lu 442 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+